1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Aviation Civile

1
Couverture
© CHC
16/01/2017 11:35 | Par Antony Angrand

Le Sikorsky S-92 dans la tourmente à son tour

Tous les Sikorsky S-92 opérant actuellement devront faire l'objet d'une inspection de leur rotor de queue et des roulements associés, ainsi que du HUMS. Cette procédure fait suite à un incident qui aurait bien pu entraîner la mort de passagers en transfert vers une plate-forme de forage.

C'est le 28 décembre dernier que l'incident s'est produit, lorsque l'équipage d'un Sikorsky S-92A de CHC -le même opérateur qui a perdu un H225 le 29 avril 2016 à Bergen (Norvège)- opérant en mer du Nord a perdu la maîtrise du rotor de queue de l'appareil alors que ce dernier atterrissait sur la plateforme pétrolière de West Franklin. Ce champ pétrolier se situe dans le gisement d'Elgin-Franklin, à environ 240 km à l'est d'Aberdeen. 

Suite à l'accident, qui a entraîné des dommages au niveau du train d'atterrissage ainsi que de l'hélisurface, l'appareil a été treuillé de la plate-forme sur un navire, pour être rapatrié par la voie des mers à Aberdeen.

L'accident est du à la surchauffe et à l'usure aggravée du roulement de l'arbre de changement de pas du rotor de queue, ayant entraîné un jeu excessif lequel a lui-même déclenché une charge torsionnelle qui a endommagé un servo du rotor de queue.

L'analyse des données du HUMS a démontré que les dommages subis par le roulement ont été rapides : il a fallu 4,5 heures avant que ce dernier ne cède.

Cet accident, qui n'a heureusement entraîné aucun décès, n'est pas le premier de la sorte. En effet, un autre Sikorsky S-92A a également perdu le contrôle de son rotor de queue le 18 novembre 2016, ce qui a d'ailleurs entraîné la publication d'une consigne de navigabilité de la part de la FAA, qui mettait en lumière le même roulement avec les mêmes dégradations.

Ce n'est pas le premier accident dont est victime le Sikorsky S-92. Dans un contexte un peu différent, le 12 mars 2009, un hélicoptère Sikorsky S-92A du transporteur Cougar Helicopters à destination de la plateforme de forage Hibernia a éprouvé une perte totale d'huile dans la boîte de transmission principale. Lors d'un amerrissage forcé, l'hélicoptère a percuté l'eau à une grande vitesse verticale. Un des passagers a survécu et les 17 autres personnes à bord se sont noyées.

Atterrissage dur CHC Helicopters consigne de navigabilité Mer du Nord Oil and Gas Sikorsky Sikorsky S-92A Farnborough 2018 MQ-9 Reaper Pays-Bas Predator

Répondre à () :

Simon.Perrault | 19/01/2017 00:05

L'Aviation royale canadienne a également décidé de clouer au sol les 5 CH-148 Cyclone en sa possession sur une flotte prévue de 28 appareils commandés à Sikorsky pour remplacer la flotte de CH-146 Sea King. Pour cette fois, ce n'est pas la faute du Canada!

| Connexion | Inscription