0
Espace
Le satellite européen de relais de données EDRS-C est prêt
Le satellite européen de relais de données EDRS-C est prêt
© ESA

| Pierre-François Mouriaux

Le satellite européen de relais de données EDRS-C est prêt

Après six mois de vérifications, le deuxième nœud du réseau de communication laser le plus sophistiqué sur orbite s’apprête à entrer en service.

Jusqu’à 40 téraoctets par jour

Le système européen de relais de données SpaceDataHighway, le premier « réseau fibre optique de l'espace » initié par l’Agence spatiale européenne, a été mis au point pour aider les satellites d'observation de la Terre à transmettre en temps quasi réel de grandes quantités de données potentiellement vitales à l'Europe.

Son deuxième nœud, le satellite EDRS-C (European Data Relay Satellite System), avait été lancé le 6 août 2019 vers l’orbite géostationnaire à l’occasion de la mission VA 249 d’Ariane 5.

Il vient de terminer son examen de mise en service, après notamment des essais de connexion probants avec Sentinel 2B, l’un des satellites d’observation de la Terre du programme Copernicus de l’Union européenne.

EDRS-C est ainsi prêt à démarrer son service depuis la position 31° Est, afin de couvrir l’Afrique, l’Europe, l’Amérique latine et le Moyen-Orient.

En se connectant par laser à des satellites d’observation sur orbite basse, des drones ou des avions, il sera en mesure de transférer vers la Terre jusqu’à 40 téraoctets par jour, à un débit de 1,8 gigabit par seconde et sur des distances pouvant atteindre 45 000 km.

 

Un troisième satellite prévu

EDRS-C a été construit sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus Defence and Space, sur la base d’une plateforme SmallGEO (Luxor) OHB System en Allemagne. Ses terminaux laser ont été développés par Tesat-Spacecom et le centre aérospatial allemand DLR.

Le premier « nœud du système SpaceDataHighway, EDRS-A, avait été mis à poste le 29 janvier 2016 à l’aide d’un Proton/Breeze M russe, comme charge auxiliaire du satellite de télécommunications Eutelsat 9B, puis positionné à 9° Est, offrant une couverture qui s’étend de la côte Est de l’Amérique à l’Inde.

Depuis novembre 2016, il fournit des services de communication au programme Copernicus et transmet les informations de la Station spatiale internationale.

EDRS-D (ne cherchez pas EDRS-B…), cette fois conçu en coopération avec l’opérateur japonais de satellites de télécommunication Sky Perfect JSat devrait compléter la constellation d’ici 2025. Le satellite-relai sera positionné au-dessus de la région Asie-Pacifique.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription