0
Espace
Le retour du Proton encore repoussé © VMZ

| Nicolas Pillet

Le retour du Proton encore repoussé

La situation est inédite : le lanceur russe Proton-M, cloué au sol depuis 237 jours, pourrait ne reprendre du service qu'à la mi-mai.

Le dernier tir du lanceur russe Proton-M, réalisé sous maîtrise d’œuvre de Khrounitchev, remonte au 9 juin 2016. Ce jour là, la mise sur orbite du satellite Intelsat-31 avait failli tourner au désastre quand l’un des quatre moteurs du deuxième étage s’était arrêté neuf secondes plus tôt que prévu.

Un problème d’alliage.

L’étage supérieur Briz-M, également fourni par Khrounitchev, avait pu compenser en allongeant de près d’une minute la durée de ses deux premiers allumages, et le pire a ainsi pu être évité. Si l’incident a démontré la robustesse du contrôle-commande du Briz-M, il a surtout mis en évidence de sérieux problèmes de qualité de production à l’usine VMZ, qui fournit les moteurs des deuxième et troisième étages de Proton-M.

Quand on réalise une soudure – ou, plus précisément, un brasage – on utilise un alliage (à base d’étain, de laiton, ou autre) pour relier deux pièces métalliques entre elles.

L’enquête suite à l’incident d’Intelsat-31 a montré que VMZ a utilisé un alliage non qualifié pour assembler certaines pièces des moteurs de Proton-M. On ne sait pas si cet écart aux spécifications est directement à l’origine de l’incident de juin 2016, mais il constitue une menace suffisamment sérieuse pour que les moteurs des trois prochains lanceurs soient rappelés chez VMZ.

L’usine mécanique de Voroniezh, une longue histoire

VMZ, située à Voroniezh, dans le sud-ouest de la Russie, fêtera l’année prochaine son quatre-vingt-dixième anniversaire. Elle a commencé son activité en 1928 pour produire des machines agricoles, puis a été reconvertie en 1940 dans la production en grande série de moteurs d’avions. En 1957, l’usine s’est lancée dans la production de moteurs fusées puis, quelques années plus tard, dans la production des moteurs des lanceurs Soyouz, Proton ou encore Angara. En 1998, VMZ avait reçu le prix de la qualité du gouvernement russe.

Mais depuis, plusieurs échecs imputés à des problèmes de qualité de production des moteurs de VMZ ont été enregistrés. En 2007, l’usine a été intégrée à Khrounitchev, dont elle est devenue une filiale. Elle était dirigée depuis 2010 par Ivan Koptiev.

L’échec du lancement du vaisseau Progress M-12M, en août 2011, avait été causé par une non-qualité de production d’un moteur fourni par VMZ. En revanche, l’usine a été officiellement blanchie dans l’enquête sur le récent échec de Progress MS-04, le 1 er décembre 2016.

Une affaire embarrassante.

Samedi 28 janvier, le vice-Premier Ministre Dmitri Rogozine, qui est aussi président adjoint de la Commission Militaro-Industrielle (VPK) et, en cette qualité, superviseur de toute l’industrie spatiale russe, s’est rendu chez VMZ. Une semaine plus tôt, le 20 janvier, son directeur Ivan Koptiev avait fait valoir son droit à la retraite, et avait été remplacé dans la foulée par son adjoint, Alekseï Ouvarov.

D’après Rogozine, il devient urgent d’intégrer l’ensemble des motoristes spatiaux russes dans une seule entité. Ce projet de « holding moteurs » est évoqué depuis plusieurs années, mais tarde à se concrétiser.

Les problèmes actuels pourraient servir de catalyseur, et le très sérieux journal Kommersant a révélé que le motoriste NPO Energomach a été missionné pour réaliser un audit chez VMZ. A l’issue, l’usine pourrait être placée directement sous sa tutelle.

Toute une année sans lancement ?

En attendant le remplacement des moteurs suspects, Proton-M ne volera donc pas. La reprise des lancements est attendue dans un délai de trois mois et demi, soit à la mi-mai. Le satellite EchoStar-21, qui est déjà à Baïkonour et dont les réservoirs avaient été remplis à la fin 2016, partirait alors avec près d’une année de retard par rapport au planning envisagé avant l’incident d’Intelsat-31.

Dans toute l’histoire du lanceur Proton, qui a débuté en 1965, jamais les lancements n’avaient été interrompus pendant une aussi longue période.

Voir la présentation de l'usine VMZ sur www.youtube.com/watch?v=o6wFCKLrXvI&t

 

Nicolas Pillet est webmaster du site d'informations spatiales russes en français Kosmonavtika.

Khrounitchev Moteurs RD-0210 Proton report Russie Air China Boeing Boeing 737 MAX ASRAAM F-35 MBDA Royaume Uni

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription