0
Les Dossiers d'Air&Cosmos
Le Falcon Heavy, entre prouesse technique et facétie
Le Falcon Heavy, entre prouesse technique et facétie
© SPACEX

| Pierre-François Mouriaux

Le Falcon Heavy, entre prouesse technique et facétie

En février 2018, SpaceX défrayait une nouvelle fois la chronique avec le vol inaugural de son lanceur lourd, qui expédiait… une voiture décapotable vers Mars.

Onze contrats à ce jour

En attendant son quatrième lancement, aujourd’hui annoncé pour l’automne prochain avec la charge utile militaire AFSPC 44 de l’US Air Force, le Falcon Heavy vient de remporter ses dixième et onzième contrats, tous deux pour le compte de la Nasa.

Cela porte à au moins 8 le nombre de missions à effectuer par le lanceur lourd de SpaceX avec d’ici 2024.

 

Un vol inaugural mémorable

En attendant le superlanceur SLS (Space Launch Systems) de la Nasa, dont le vol inaugural n’en finit pas d’être repoussé (on parle désormais d’une échéance à la mi- ou fin 2021), entraînant une nouvelle dérive budgétaire de 2 Md$, le Falcon Heavy est le lanceur actuellement en service le plus puissant du monde, capable d’expédier jusqu’à 63,8 t vers l’orbite basse.

Nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur son très médiatique premier vol, que nous avions trouvé aussi génial que futile dans notre n°2582.

 

Article complet à (re)découvrir en téléchargeant le fichier ci-dessous.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription