0
Défense
L'Australie cloue au sol ses Tigre © Australian Department of Defence

| BOQUET Justine

L'Australie cloue au sol ses Tigre

Suite aux déclarations d'Airbus concernant les hélicoptères Tigre, l'Australie a décidé, le 14 août, de suspendre les vols de ses hélicoptères de reconnaissance armés.

Ces annonces ont été faites dans l'attente des conclusions de l'enquête sur le crash d'un Tigre allemand au Mali en juillet dernier. Les 22 hélicoptères Tigre ARH (Armed Reconnaissance Helicopters) australiens ne peuvent donc plus voler, sauf en cas d'extrême urgence, a déclaré le ministère de la défense de Canberra. Il s'agit donc du deuxième pays à immobiliser sa flotte de Tigre, après l'Allemagne.

Peu après le crash survenu au Mali, Airbus avait déclaré que ces appareils pouvaient rencontrer des « conditions potentiellement risquées de navigabilité ». Pas de quoi rassurer les utilisateurs du Tigre. L'Australie a déclaré être dans l'attente d'informations concernant le crash de l'hélicoptère allemand. Celui-ci avait perdu ses pâles de rotor lors d'une chute d'une dizaine de secondes.

Si l'Espagne n'a pas officialisée sa décision, il semblerait qu'elle pense elle aussi à suspendre les vols de ces Tigre. La France de son côté semble écarter cette possibilité.

L'Australie n'a pas toujours été satisfaite par ses Tigre, qu'elle trouve trop couteux. Ils seront d'ailleurs retirés du service dès 2020.

Australie crash Tigre Budget Congrès Etats-Unis NASA

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription