0
Défense
L’Arabie Saoudite et Aselsan signent un accord de coopération
L’Arabie Saoudite et Aselsan signent un accord de coopération
© ASELSAN

| BOQUET Justine

L’Arabie Saoudite et Aselsan signent un accord de coopération

Aselsan, entreprise de Défense turque, a annoncé vendredi 10 juillet qu’elle avait signé un Momorandum of Understanding avec deux entreprises saoudiennes.

Ainsi Aselsan, spécialiste turc de l’électronique militaire, a signé deux contrats en trois parties avec deux entreprises saoudiennes. D’une part il y a la King Abdulaziz City For Science and Technology (KACST) et de l’autre la filiale de l’entreprise de développement et d’investissement saoudienne, TAQNIA DST (defense and security technologies). La coopération et la coordination entre ces trois entités sera permise grâce à l’implication d’agences gouvernementales, prévues dans l’accord. Cependant, pour le moment, aucun détail n’a encore été révélé.

« Cet accord est un début dans un important partenariat stratégique qui aura un impact positif sur la technologie et les capacités d’innovations dans le Royaume » a déclaré al-Saud, président de KACST. Ce à quoi le vice-président d’Aselsan, Oguz Sener, a ajouté : « la coopération définie dans cet accord contribuera à la Défense et à la sécurité du Royaume Saoudien ».

Depuis quelques temps déjà, l’entreprise turque – détenue par l’établissement public Turkish Armed Forces Foundation – cherche à pénétrer les marchés de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient. Après la Jordanie, ces contrats avec l’Arabie Saoudite devraient lui permettre de s’implanter davantage dans la région.

En effet, déjà en décembre 2014, Aselsan avait mis en place une joint-venture en Jordanie. L’Aselsan Middle East (AME) est ainsi détenue à 49% par l’entreprise turque et à 51% par King Abdullah II Design and  Development Bureau (KADDB). AME va produire des équipements de sécurité pour la frontière jordanienne et pourrait potentiellement équiper les armées d’autres pays du Moyen-Orient. L’accord inclut également des caméras à vision nocturne et thermique, des mini drones et des hélicoptères. La joint-venture peut réaliser jusqu’à 6000 systèmes de caméra à vision nocturne par ans. La modernisation de chars, de véhicules armés et d’hélicoptères pourrait également avoir lieu, tout comme une coopération dans le secteur des radios.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription