0
Espace
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #68 : le pan de Sua
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #68 : le pan de Sua
© Twitter/@Thom_astro - ESA/NASA

| Gilles Dawidowicz

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #68 : le pan de Sua

Tout au long de la mission Proxima, Thomas Pesquet a réalisé de splendides clichés de la Terre, qu’il a diffusés sur les réseaux sociaux. Ici, le pan de Sua, au Botswana en Afrique australe.

Le 8 mai 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue très colorée d’une région étonnante, au nord-est du Botswana, avec le commentaire suivant : « Au Botswana, dans un impressionnant désert de sel, les teintes de rouge d’une mine d’extraction de sodium apportent un contraste bienvenu. Un pourpre intense que je n’ai pu admirer qu’une ou deux fois, et toujours en Afrique ».

L’image a été prise depuis l’ISS le 6 mai dernier, à l’aide d’un Nikon D4 équipé d’un téléobjectif à 1 150 mm de focale. Le Nord est à 11 heures. Nous sommes au-dessus du pan de Sua au Botswana.

Le Botswana, un grand pays de l’Afrique australe, est entouré de l'Afrique du Sud (au sud et sud-est), de la Namibie (à l'ouest), de la Zambie (au nord) et du Zimbabwe (au nord-est). Sa capitale, Gaborone, compte 300 000 âmes, et est très polluée. Elle est située dans le sud-est du pays, près du fleuve Notwani, à quelques kilomètres de la frontière avec l’Afrique du Sud. L’économie du Botswana est dominée par les services, l’extraction de minerais, l'agriculture et les industries. C’est un pays sans accès à la mer, essentiellement composé de plateaux, de savanes, de prairies, du désert du Kalahari dans le sud-ouest (70% du territoire), de marais asséchés et de déserts de sel dans le nord et le nord-est (les « pans »), et de quelques bassins versants remarquables de grands fleuves, comme l’Okavango et son gigantesque delta (le deuxième plus grand delta intérieur au monde), ou le Limpopo qui prend sa source en Afrique du Sud et se jette dans l’Océan Indien, au Mozambique.

Mais revenons au cliché de Thomas Pesquet. Nous sommes à deux pas de Sowa Town, une petite ville qui est un sous-district du Botswana. La région est singulière, car elle offre un paléo-paysage tout à fait hors du commun : nous sommes dans la zone du lac Makgadikgadi, un lac qui a disparu il y a plus de 10 000 ans et dont la superficie approchait les 80 000 km2. A cette  époque, l’Afrique n’avait pas le même visage que celui d’aujourd’hui. Ce paléo-lac, dont les rives étaient habitées par des hommes préhistoriques, a laissé une empreinte très profonde dans le paysage actuel, avec notamment de vastes dépressions naturelles. Ainsi, le désert du Kalahari, les déserts de sel (les pans), les lacs tel que le Ngami, mais aussi les fleuves comme l’Okavango, le Kwando, le Zambèze, et les rivières comme le Boteti, la Mosope, la Mosetse, la Nata et la Semowane, ont hérité du lac Makgadikgadi.

Cette région du pan de Makgadikgadi est le plus vaste dépôt de sel de l'ancien lac. Il est constitué de plusieurs dépressions salines bien distinctes comme le pan de Nwetwe, le pan de Nxai et le pan de Sua. Thomas Pesquet a zoomé sur une partie du pan de Sua, actuellement exploitée pour son carbonate de sodium, comme l’astronaute le fait remarquer. Ces pans sont des lacs saisonniers, qui enflent et se remplissent parfois à la saison des pluies, et gardent une partie de leur eau jusqu’en avril ou en mai. Ainsi, ces rivières sont vitales aux écosystèmes des milieux humides qui sont ici éphémères, et notamment pour de nombreux oiseaux. Les hommes en profitent également pour retenir cette eau et pour extraire le précieux carbonate de sodium. On en produit ici plus de 300 000 tonnes par an ainsi que 450 000 tonnes de sel.

Les pans de Sua et de Nwetwe furent explorés et décrits la première fois par David Livingstone.

 

Retrouvez l’image sur Google Maps !

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription