0
Espace
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #22 : Lyon la nuit
La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #22 : Lyon la nuit
© Twitter/@Thom_astro – ESA/NASA

| Gilles Dawidowicz

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #22 : Lyon la nuit

Depuis son arrivée à bord de la Station spatiale internationale, le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet réalise de splendides clichés de la Terre, qu’il diffuse sur les réseaux sociaux. Ici, la ville de Lyon vue la nuit.

Le 8 février 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue de Lyon de nuit, avec le commentaire suivant : « Lyon, mérite bien une nouvelle photo ! Bonsoir les Gones, votre ville resplendit vue d’ici !».

L’image a été prise depuis l’ISS le 30 janvier dernier, à l’aide d’un Nikon D4. Le Nord est à 7 heures. Une fois encore, le cliché de Thomas Pesquet est d’une netteté remarquable. Nous sommes donc au-dessus de la ville de Lyon, capitale de la Gaule romaine, à la confluence de la Saône et du Rhône, au nord de la vallée du Rhône. Toutes les grandes artères de la ville, quelques-uns de ses monuments et tous ses quartiers sont bien identifiables, et cela du fait d’un éclairage toujours très (trop) important, ni écologique, ni économique...

Tout d’abord, identifions les ponts, aussi nombreux sur le Rhône que sur la Saône. Sur la Saône d’abord (en bas de la photo), on trouve facilement le Pont Georges Clémenceau qui conduit au tunnel de la Croix Rousse, puis le Pont du Maréchal Koenig, quelques passerelles, le Pont de la Feuillée (très éclairée), le Pont Alphonse Juin, la passerelle du Palais de Justice, le Pont Bonaparte et la passerelle St Georges. Curieusement, on devine difficilement les trois énormes ponts suivants (le Pont Kitchener Marchand, celui de l’autoroute A6 (qui sort du Tunnel sous Fourvière) et celui de la SNCF (qui mène à la Gare de Lyon-Perrache très bien visible)) au pied de la montée de Choulans (bien visible avec son tracé en lacet). Enfin, à la pointe de presqu’île, celui de l’autoroute A7 prolongement de l’A6. Sur le Rhône, au centre gauche de l’image, on trouve très facilement l’immense Pont du boulevard périphérique Nord non loin de Vaulx-en-Velin et du grand parc Miribel Jonage plongé dans le noir. De part et d’autre du Parc de la Tête d’Or (en forme de part de gâteau), ce sont les Ponts Raymond Poincaré et Winston Churchill. On y retrouve sur le quai, le siège d’Interpol. C’est ensuite le Pont de Lattre de Tassigny et le Pont Morand face au parc rectangulaire, très luisant de nuit. En poursuivant vers l’aval, c’est la passerelle du Collège, le Pont Lafayette, le Pont Wilson, le Pont de la Guillotière, le Pont de l’Université, le Pont Galliéni, puis les Ponts Pasteur et Raymond Barre.

Partons ensuite sur la rive droite, en bas de l’image. Nous sommes dans les 5e et 9e arrondissements de Lyon. On trouve très vite la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste et la Basilique Notre Dame de Fourvière, près du méandre, en rive convexe. Ce sont (du sud vers le nord) les quartiers de Saint-Irénée, Champvert, Gorge de loup et La Duchère.

Poursuivons par le centre de l’image, entre les deux rives : c’est la presqu’île où l’on trouve les 2e, 1er et 4e arrondissements (du sud au nord). D'orientation ouest-sud-est/est-nord-ouest, la presqu'île est longue de 4,5 km du quartier des Terreaux, aux pieds de la colline de la Croix-Rousse jusqu'à la pointe de la confluence (tout au sud). Elle est large d'environ 700 mètres et bordée à l'ouest par la Saône (en bas de l’image) et à l'est par le Rhône (en haut de l’image). La presqu'île constitue aujourd'hui le centre ville de Lyon, de Perrache, jusqu'au bas de la colline de la Croix-Rousse. Dans les ruelles étroites, ses monuments les plus remarquables ne sont pas toujours simples à identifier. Essayer de trouver la basilique Saint-Martin d'Ainay dans le quartier d'Ainay, la place Bellecour, la place Antonin Poncet, la place Carnot, l'Hôtel-Dieu, le théâtre des Célestins, le palais de la Bourse, l'église St-Nizier, l'Hôtel de ville, la place des Terreaux, le musée des Beaux-Arts de Lyon et l'opéra.

Enfin, la rive gauche, en haut de l’image. Nous sommes dans les 7e, 8e, 3e et 6e arrondissements (du sud au nord) et remontons jusqu’à Villeurbanne. Au sud, on identifie le port de Lyon (Edouard Herriot) et ses deux bras en Y ainsi que le stade Gerland. Au nord, on reconnaît le Parc de la Tête d’Or et dans son prolongement la gare de Lyon Part-Dieu, ainsi que le centre des Congrès de Lyon en bordure du Rhône.

Plus de 500 000 personnes vivent à Lyon, et plus de 3 millions dans la région urbaine lyonnaise.

 

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription