0
Espace
La Russie lance un satellite de surveillance de l’espace © Ministère de la défense russe

| Pierre-François Mouriaux

La Russie lance un satellite de surveillance de l’espace

Sous l’appellation générique Cosmos 2542 se cacherait-t-il un nouvel espion russe ?

Le 25 novembre à 17h52 UTC, un lanceur Soyouz 2.1v équipé d’un étage supérieur Volga a décollé depuis le cosmodrome de Plessetsk, à 800 km au nord de Moscou. Il a placé sur orbite basse un satellite secret pour le compte du Ministère de la défense russe, sobrement dénommé Cosmos 2542.

Cosmos 2542 doit surveiller l'état d’autres satellites russes sur orbite, c’est-à-dire mener une mission de surveillance spatiale. Il doit également réaliser des photos « de la surface de la Terre », selon la société d’Etat Roscosmos.

 

Précédents.

Les observateurs trouvent certaines similitudes entre le lancement du Cosmos 2542 et celui du Cosmos 2519, en juin 2017. Officiellement dédié à la géodésie, Cosmos 2519 avait déployé un sous-satellite, surnommé « inspecteur de Spoutnik », qui a multiplié des manœuvres d’éloignement et d’approche, ainsi que des changements d’orbite, jusqu’en juillet 2018.

On se souvient par ailleurs que la ministre des Armées Florence Parly, lors de sa visite au Centre spatial de Toulouse le 7 septembre 2018, avait expressément accusé le satellite russe Loutch-Olympe (lancé en septembre 2014) d’avoir espionné fin 2017 le satellite franco-italien Athena-Fidus. Ce dernier avait été placé sur orbite géostationnaire en février 2014 pour assurer des télécommunications sécurisées pour les forces militaires et les services de la Sécurité civile français et italien, en complément des capacités des satellites de la série Syracuse 3.

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription