0
Défense
La constellation Pléiades Neo d'Airbus DS sur le départ
La constellation Pléiades Neo d'Airbus DS sur le départ

| Bastien Carris

La constellation Pléiades Neo d'Airbus DS sur le départ

Les performances de cette nouvelle constellation commerciale compléteront efficacement le maillage des satellites d'observation militaires.

Lancement prochain du Pléiade Neo 3 

Les préparatifs du lancement du nouveau satellite Pléiades Neo 3 ont déjà commencé. Arrivé à l’aéroport Félix Eboué de Cayenne, le Neo 3 sera lancé le 20 avril 2021 par la fusée italienne Vega pour son 18ème tir. Conçus par Airbus Defence and Space sur fonds propres (600 millions d’euros), les lancements de la nouvelle constellation doivent s’échelonner entre 2021 et 2022. Ils viendront prendre la suite des satellites Pléiades-HR 1 et 2 lancés en 2011/2012 qui offraient déjà une résolution inférieure à 50 cm en panchromatique.

La constellation Pléiade Neo 3, 4, 5, 6 

Pléiades-Neo est une constellation composée de quatre satellites d'observation de la Terre à très haute résolution, conçue dans le prolongement des satellites Pléiades-HR. Ils disposeront de l'imageur Naomi en carbure de silicium d'une résolution au sol "inférieure à 30 cm", et d'une largeur de champ en mesure de couvrir 2 millions de km2 chaque jour. Équipés d'un terminal relais de communication par laser à haut débit, ils pourront transférer leurs données via le réseau EDRS (European Data Relay Satellite System), ce qui permettra d'accéder aux images 30 à 40 minutes après la demande. Ils évolueront sur une orbite héliosynchrone à 700 kilomètres orientée à 90 degré, et travailleront par paire, chacun sur un plan orbital distinct, afin d'obtenir une période de revisite au dessus d'un point d'intérêt ne dépassant pas 12h (contre 24h précédemment). D’un poids de 750 kilos, leur durée de vie est estimée de 6 à 10 ans en fonction du niveau d'utilisation.

Une solution sur étagère 

Conçue pour un usage commercial, les excellentes performances de cette constellation permettront de compléter les capacités d’imagerie spatiale des armées européennes. Rappelons que la France modernise également ses moyens d’observations militaires avec la mise en service progressive du système CSO (Composante Spatiale Optique) depuis 2019 en remplacement de la génération Hélios 2. Les 3 plateformes fourniront des résolutions comprises entre 35 et 20 cm (probablement moins de 10 cm en panchromatique après interpolation), et une couverture infrarouge beaucoup plus importante. L'entrée en service de la troisième plateforme destinée à accroître le temps de revisite de cette constellation interviendra avant la fin de l’année 2021.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription