0
Aviation Civile
Jet Airways en état de "mort clinique" © Boeing

| HEGUY Jean-Baptiste

Jet Airways en état de "mort clinique"

La deuxième compagnie indienne, Jet Airways, a annoncé mercredi 17 avril la suspension de tous ses vols.

La deuxième compagnie aérienne indienne, Jet Airways, a annoncé le mercredi 17 avril la suspension de tous ses vols. Jet Airways, plombée par une dette de 1,2 milliards de dollars (900 millions d'euros) avait annoncé il y a quelques jours la suspension de tous ses vols internationaux. Assaillie de toutes parts par les créanciers pour des impayés (loueurs d'avions, avitailleurs etc...), Jet Airways avait du se résoudre à réduire son nombre d'appareils en exploitation. Selon la réglementation indienne sur le transport aérien, une compagnie indienne ne peut plus opérer des lignes hors des frontières de l'Inde avec une flotte de moins de 20 avions. Elle n'opérait depuis le 12 avril que des vols domestiques, mais sous l'effet de la reprise progressive de ses avions par les loueurs, même la flotte intérieure s'est réduite à 14, puis 7, puis 6 avions (contre 120 avions il y a un an) soit 6 ATR et un Boeing 737-800. La compagnie a été contrainte de suspendre toutes ses opérations, certainement pour anticiper un nouveau retrait d'avion puisque la réglementation indienne précise qu'un transporteur ne peut pas exploiter moins de cinq avions sans risque de perdre sa licence d'exploitation. 

Lundi dernier, une réunion de la dernière chance avait eu lieu et Jet Airways attendait un prêt d'urgence pour se relancer, alors que le consortium des nouveaux actionnaires majoritaires, mené par State Bank of India, cherche toujours de nouveaux investisseurs. Officiellement, les actionnaires parlent toujours de "suspension temporaire" des vols. Le consortium d'actionnaires a annoncé qu'elle attendrait la fin du processus du dépôt d'éventuelles reprises de la compagnie, fixée au 10 mai 2019. Mais un redémarrage à cette date, serait hautement improbable, voire miraculeux.

Il y a quelques jours, Air France-KLM qui avait conclu un partenariat avec Jet Airways en 2014, renforcé en 2017, avait annoncé que le code share à Paris CDG et Amsterdam était suspendu et que les deux compagnies du groupe franco-néerlandais allaient dans la mesure du possible trouver des solutions pour acheminer les passagers en difficulté. En cas de fin définitive d'activité de Jet Airways, Air France et KLM vont devoir rapidement réagir pour trouver un moyen de renforcer leurs activités vers l'Inde. 

Air France-KLM Inde Jet Airways

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription