0
Défense
Interview exclusive du général Denis Mercier
Interview exclusive du général Denis Mercier
© OTAN

| yann cochennec

Interview exclusive du général Denis Mercier

Air & Cosmos a rencontré le général Denis Mercier, commandant suprême allié transformation de l'OTAN. Une interview exclusive dans laquelle le général fait le point sur les enjeux d'un monde de plus en plus complexe et sur le "new deal" qu'il propose entre militaires et civils.

1) Quels sont les enjeux pour l'adaptation de l'outil de défense ?

"Le premier enjeu, c'est l'interopérabilité - la capacité à opérer ensemble. C'est fondamental dans le cadre d'organisations internationales telles que l'OTAN. Cela pose la question des principes et des normes sur lesquelles établir nos réseaux. Prenez Internet, par exemple : le réseau vous permet de connecter entre eux un smartphone dernier cri et un ordinateur qui a plus de dix ans, opérant sous des systèmes d'exploitation différents, ce qui serait impossible en prise directe.

C'est d'ailleurs ce que l'OTAN est en train de développer avec le Federated Mission Networking, dont l'un des objectifs est d'établir une norme universelle pour nos systèmes de commandement et de conduite.........

2) Le deuxième enjeu ?

"Le deuxième enjeu essentiel de cette adaptation est le développement capacitaire. Les ruptures technologiques doivent être exploitées en tenant compte de l'évolution de l'environnement et des concepts opérationnels. De façon générale, comme je l'ai souligné, il faut penser en termes d'effets plutôt que de plateformes. Si l'on prend un exemple du domaine aérien, les études sont en cours pour le remplacement de l'AWACS - il est très probable que la capacité future ne soit pas un radar embarqué dans un avion..........."

3) Pour faire face à ces défis, vous en appelez à une collaboration accrue avec le monde civil ?

"Force est de constater que le secteur civil privé lié au numérique s'est adapté plus vite que le monde militaire et investit davantage dans la préparation de l'avenir.........Le secteur civil poursuit des objectifs différents des nôtres, évidemment, mais il est confronté au même environnement complexe que le monde de la défense. Et d'ailleurs, certaines entreprises civiles du numérique disposent déjà d'outils de veille bien plus performants que ce qui existe dans la défense......."

4) Mais l'intérêt du secteur civil est pour le moment modéré ?

"L'industrie traditionnelle de défense comprend l'évolution numérique. De nombreuses sociétés sont à la pointe et investissent énormément dans ces futures capacités.....Elles ont compris la nécessité de tester des ruptures stratégiques et l'intérêt de la mise en réseau de plateforme.....Mais notre gros défi consiste à impliquer aussi l'industrie, qui n'est pas traditionnellement active dans la défense, comme je l'ai mentionné, et d'associer aussi des start-up et les PME innovantes. Pour ces dernières, il y a une vraie chance à saisir......"

5) Mais ces sociétés, start-up et PME, ne s'accommodent guère des délais fort longs inhérents à l'industrie de défense ?

"Ces délais ne nous conviennent pas non plus et c'est pourquoi ces entreprises peuvent nous aider. Il faut qu'on évolue vers un fonctionnement start-up où on prend des décisions plus rapides, avec le risque d'échouer. Nous devons changer notre état d'esprit. Si nous arrivons à évoluer de la sorte, nous serons plus forts et nous pourrons intéresser davantage d'entreprises qui ne sont pas aujourd'hui actives dans la défense....."

...Pour en savoir plus, rendez-vous dans vos kiosques et kiosques numériques.....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription