advertisment-image

Inscription à la newsletter La Lettre de la Défense - réservée aux abonnés


0
Espace
Hitomi ne répond plus
Hitomi ne répond plus
© JAXA

| Pierre-François Mouriaux

Hitomi ne répond plus

Depuis samedi 16h40, heure de Tokyo (6h40, heure de Paris), le contact est perdu avec le satellite à rayons X et gamma Hitomi/ASTRO-H des agences japonaises JAXA et ISAS.

Lancé avec succès le 17 février dernier par une fusée H-IIA 204 depuis la base de Tanegashima, l'observatoire orbital suivait depuis le cours normal de ses opérations de recette et de calibrage.

L'origine de cette coupure des communications constitue toujours une énigme. Le centre américain Joint Space Operations Center (JspOC), basé sur la base de Vandenberg en Californie, a d'abord annoncé avoir observé des débris spatiaux au voisinage du satellite, puis évoqué un « éclatement » intervenu le 26 mars. Mais, entre temps, l'agence spatiale japonaise aurait reçu un signal de son satellite, ce qui exclut l'hypothèse d'une explosion... Une équipe de quarante personnes est mobilisée pour essayer de résoudre le problème.

D'une masse de 2,7 tonnes et d'une longueur de 14 mètres, Hitomi a été développé en partenariat avec la Nasa, l'Esa, l'Agence spatiale canadienne et 67 autres agences et institutions. Il est le successeur de l'observatoire Suzaku (ASTRO-E2) lancé en 2005. Placé à 575 km d'altitude, il devait étudier la matière noire, les trous noirs et divers phénomènes « exotiques » énergétiques à partir de cet été, et pour une durée de trois ans.

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription