0
Industrie
Finmeccanica sort du rouge © Cosmao - Air & Cosmos

| Duncan

Finmeccanica sort du rouge

C’est une bonne nouvelle pour le nouveau patron Gianni de Gennaro, qui a pris les rênes de Finmeccanica au mois de décembre dernier. Après deux années dans le rouge, le groupe italien a annoncé, le 20 mars, un résultat net de 74 M€ pour l’exercice 2013 (contre une perte de 792 M€ en 2012). Le chiffre d’affaires est en léger recul à 16 Md€ (contre 16,5 Md€ l’année précédente). Tout comme l’EBITDA qui baisse de 5 %, à 949 M€, sous l’effet des difficultés persistantes dans certaines activités chez Selex (le contrôle aérien en particulier) et l’impact négatif de la filiale ferroviaire AnsaldoBreda.

 

Ce résultat a été obtenu en dépit des turbulences qui ont secoué le groupe pendant « l’année de transition » 2013 : démission du président Giuseppe Orsi, un an et demi après celle de son prédécesseur Pier Francesco Guargualini ; soupçons de corruption dans la vente de douze hélicoptères AW101 en Inde ; difficultés avec Sukhoi sur le SuperJet 100 ; restructuration de la filiale électronique Selex … La liste est longue.

 

Parmi les bonnes nouvelles pour l'exercice qui débute, Finmeccanica enregistre une hausse de 11 % de ses prises de commandes (17,6 Md€) grâce notamment aux activités aéronautique et défense. Par contre la réserve de commandes est en baisse (42,7 Md€) suite à la réduction de sa participation dans Ansaldo Energia au cours de l’année. Le groupe réaffirme plus que jamais sa volonté de se recentrer désormais sur l’aéronautique/défense (88 % du chiffre d’affaires 2013).

 

Pour l’année 2014, le groupe prévoit une légere baisse du chiffre d’affaires et une hausse de l’EBIT qui pourrait dépasser les 10%. Gianni de Gennaro compte avant tout sur de bonnes performances dans les hélicoptères, l’aéronautique civil et l’espace.

 

 

AgustaWestland AW189
© Cosmao - Air & Cosmos

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription