0
Aviation Civile

FIN D'OPÉRATION POUR LES MOYENS AÉRIENS

SANGARIS

Il n'y a plus qu'un hélicoptère français en RCA (République centrafricaine)! Et il s'agit d'un appareil de l'armée de l'Air, un Fennec. Le 15 mai 2016,les derniers hélicoptères de l'armée deTerre ont été rapatriés à bord d'un Antonov affrété.Deux hélicoptères d'attaque Tigre et deux hélicoptères de manoeuvre Puma composaient le sous-groupement aéromobile de l'opération Sangaris.Ce retrait a lieu dans le cadre du désengagement progressif des forces françaises en RCA. Le 13 mai, le président de la République François Hollande s'est rendu sur place pour clore officiellement l'opération Sangaris.En réalité il reste 650 militaires français sur place regroupés à Bangui au sein d'une réserve tactique laissée à disposition de l'ONU.

L'opération avait été déclenchée en décembre 2013 pour mettre fin aux luttes interconfessionnelles et éviter des massacres de population. Les troupes françaises ont progressivement été remplacées par les forces des Nations unies de la Minusca composées principalement de détachements africains.La couverture aérienne de cette force est désormais assurée par des appareils africains volant sous les couleurs des Nations unies :six MI-17, trois MI-8 et deux MI-35. Ces hélicoptères d'attaque ont débuté leurs missions de sécurisation le 30 mars.

RÔLE IMPORTANT DES MOYENS AÉRIENS. Dès le début des opérations,les moyens aériens ont joué un rôle important dans Sangaris.Les hélicoptères ont été rapidement impliqués. Deux Fennec de l'armée de l'Air ont été engagés dès le début de l'opération. Ces appareils ont été employés pour des missions de renseignement et d'appui avec leur canon de 20 mm. Le détachement de l'armée de l'Air a démontré sa souplesse et son autonomie.A plusieurs reprises un Fennec a été déployé sur une base avancée au plus près des zones d'intervention.

Les hélicoptères de l'armée deTerre n'ont pas chômé non plus. Les Puma et Gazelle de l'Alat (Aviation légère de l'armée deTerre) ont participé à l'opération dès sa mise en place. Mais l'opération aura été marquée surtout par le premier déploiement en opération duTigre HAD (Hélicoptère appui-destruction). Deux appareils du 1er Régiment d'hélicoptères de combat (1er RHC) de Phalsbourg ont été déployés à Bangui à partir du 24 novembre 2014, alors que la DGA venait de prononcer la certification duTigre HAD. La dernière version de l'hélicoptère d'attaque de l'Alat a connu son baptême du feu sur place. Les appareils étaient notamment intervenus le 29 janvier pour stopper la progression d'une colonne de quatre pick-up transportant des troupes armées menaçant les consultations populaires lancées à cette époque. Aucun chasseur ni drone tactique ou Male n'a été déployé directement en RCA, mais les appareils basés au Tchad sont intervenus ponctuellement en appui des troupes françaises. Les avions de transport tactique de l'armée de l'Air sont aussi intervenus sur ce théâtre, réalisant notamment du largage de ravitaillement au profit de groupements tactiques déployés dans des zones difficilement accessibles par la route. Les avions de transport ont aussi effectué le soutien logistique de l'opération depuis la métropole.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription