0
Défense
F-16 : Le gouvernement belge se donne du temps
F-16 : Le gouvernement belge se donne du temps
© FAB

| Gilson

F-16 : Le gouvernement belge se donne du temps

La Belgique ne tiens pas à s’enfermer dans un calendrier dans le cadre du remplacement de sa flotte de F-16. Le Premier Ministre, Charles Michel, a ainsi déclaré que la Belgique n’était pas tenue de prendre une décision avant le sommet de l’OTAN des 11 et 12 juillet prochain, même si chacun s’accorde à dire qu’il eut s’agit d’un geste important vis-à-vis des autres membres de l’alliance.

Qu’à cela ne tienne, la Belgique a précisé quelque peu sa méthode pour les prochaines semaines. Le Conseil des ministres va recevoir un certain nombre de documents qu’il analysera avant de prendre une décision. Trois analyses sont prévues : l’analyse des données relatives à un prolongement potentiel des actuels F-16, l’analyse des deux offres déposées par Lockheed et Eurofighter dans le cadre de l’appel d’offres lancé par la Belgique et, enfin, l’analyse des informations transmises par le gouvernement français dans le cadre de la proposition de partenariat stratégique formulée par la France hors appel d’offres. « Le gouvernement demandera plus d’information sur la proposition française, explique le Premier Ministre. La volonté du gouvernement est d’analyser le dossier dans tous ses aspects ».

Avec, en passant, un petit recadrage du Ministre de la Défense qui avait confirmé, quelques jours plus tôt, que la Belgique ne prenait pas en compte la proposition française. Le gouvernement belge se laisse jusqu’à la fin de cette année pour prendre une décision. Les offres déposées dans le cadre de l’appel d’offres sont valides jusqu’en octobre.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription