0
Applications
Etudier l'atrophie musculaire en micropesanteur
Etudier l'atrophie musculaire en micropesanteur
© Twitter/@Thom_astro - ESA/NASA

| Pierre-François Mouriaux

Etudier l'atrophie musculaire en micropesanteur

Menée en lien avec le Cadmos, l’expérience Mares Sarcolab-3, l'une des plus complexes de la mission Proxima, vise à mieux comprendre les effets de la micropesanteur sur le système musculaire.

Fruit de huit années de travail, l'expérience Mares Sarcolab-3 constitue actuellement l'une des expériences scientifiques les plus poussées en matière de recherche physiologique à bord de la Station spatiale internationale. Dédiée à l'étude du tissu musculaire, elle doit notamment permettre de comprendre comment le cerveau intègre la perte musculaire observée sur les astronautes en micropesanteur et renvoie les informations.

L'expérience est menée à bord du laboratoire européen Columbus, en collaboration entre l'Europe, les Etats-Unis et la Russie. Elle utilise le dispositif Mares de l'Agence spatiale européenne, livré sur l'ISS en 2010.

Thomas Pesquet, aidé du cosmonaute russe Sergueï Ryjikov, a déjà utilisé le dispositif à trois reprises depuis son arrivée à bord de la station, en lien avec le Cadmos, le centre d'aide au développement des activités en micropesanteur et des opérations spatiales du Cnes, à Toulouse. L'opération sera renouvelée 30 à 45 jours avant son retour, puis sera suivie de mesures post-vol.

Dans le cadre de la série « En direct du Cadmos : suivi de la mission Proxima », un article détaillé présentera l'expérience Mares Sarcolab-3 dans le n°2532 d'Air & Cosmos, à paraître vendredi 27 janvier 2017.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription