0
Industrie
Embraer choisit Pratt & Whitney pour remotoriser ses E-Jets
Embraer choisit Pratt & Whitney pour remotoriser ses E-Jets
© Embraer

| François Julian

Embraer choisit Pratt & Whitney pour remotoriser ses E-Jets

La nouvelle est tombée hier soir : Embraer a retenu Pratt & Whitney pour remotoriser sa famille d’avions régionaux E-Jets (70 à 124 sièges). Le motoriste américain va mettre au point le PW1700G et le PW1900G, deux nouvelles variantes de sa famille de turbofan à réducteur (ou GTF) Pure Power.

Cette sélection est une étape majeure vers le lancement cette année des "Second Generation E-Jets". Ce vaste programme de modernisation des Embraer 170, 175, 190 et 195, ne consistera pas seulement à une remotorisation, mais aussi à l’intégration d’une toute nouvelle voilure et à un dépoussiérage complet des systèmes de bord. Il est également question d’intégrer des commandes de vols électriques sur les trois axes. Les E-Jets actuels ne disposent de commandes de vol 100% électriques que sur l’axe du tangage et du lacet.

Point intéressant, la vue d’artiste fournie par Embraer montre un E-195 doté de nouveaux moteurs, mais dépourvu de "blended winglets" (ailettes marginales intégrées). Ces appendices aérodynamiques sont remplacés par d’autres dispositifs d’extrémités de voilures qui ne sont pas sans rappeler les "raked wing-tips" du Boeing 787.

Rien n’indique pour l’heure que ce choix de conception soit définitif. Embraer ne confirme pas non plus s’il envisage ou non d’accroître la capacité de l’E-195. Le constructeur brésilien a évoqué à plusieurs reprises la possibilité d’ajouter une à deux rangées de sièges supplémentaires, ce qui permettrait d’augmenter sa capacité maximale de 124 à 132 passagers.

La mise en service du premier "Second Generation E-Jets" est prévue pour 2018.

Ce choix de Pratt & Whitney est un gros coup dur pour General Electric qui était donné favori sur ce programme. General Electric est en effet le motoriste actuel des E-Jets avec le CF34 dont il prépare un successeur baptisé NG34. CFM International était également sur les rangs avec une version "détarée" du Leap, ainsi que Rolls-Royce avec un tout nouveau moteur double corps.

Mais c’est Pratt & Whitney qui gagne la partie et qui assoit sa domination sur les nouveaux avions régionaux, après avoir remporté la motorisation du Bombardier CSeries et du Mitsubishi MRJ.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription