0
Aviation Civile
EBACE 2014 : Aerion dévoile une version trimoteur de son supersonique
EBACE 2014 : Aerion dévoile une version trimoteur de son supersonique
© Aerion

| François Julian

EBACE 2014 : Aerion dévoile une version trimoteur de son supersonique

Plus de moteurs, pour plus d'autonomie et plus d'espace en cabine. Aerion, qui porte à bout de bras et depuis plusieurs années son projet d'avion d'affaires supersonique SBJ, vient de dévoiler au salon Ebace de Genève une version trimoteur de ce dernier.

La société américaine, qui dit avoir réalisé une nouvelle étude du marché des jets d'affaires supersoniques, a abouti à la conclusion qu'il fallait proposer un avion plus gros. Baptisée AS2, cette version trimoteur se distingue  par un fuselage plus long (49 m contre 45 m auparavant) et par une masse maximale au décollage (MTOW) augmentée à 52,4 tonnes.

La distance franchissable est quant à elle rehaussée à une fourchette comprise entre 8800 et 9300 km (contre 7400 km auparavant).

La cabine de ce palace supersonique pourrait mesurer 10 m de long et disposer de deux salons distincts, sans compter les indispensables galley, toilettes et compartiment à bagages accessible en vol.

Si l'AS2 garde une configuration aérodynamique similaire à celle du SBJ et notamment une voilure à double flèche à écoulement laminaire naturel, Aerion a finalement choisi de mettre de coté le moteur JT8D de Pratt & Whitney.

A l'origine, la société américaine avait conclu que ce moteur, dont la conception remonte aux années 70, était une bonne base technique pour un moteur supersonique robuste et fiable. Mais la société américaine s'est ravisée et estime dorénavant qu'un moteur plus récent et moins gourmand en carburant serait préférable pour motoriser l'AS2.

Pour l'heure, Aerion n'a toujours pas trouvé de partenaire industrielle pour développer et fabriquer son projet. Si la société américaine a bien tester certaines de technologies comme la voilure à écoulement laminaire en laboratoire ou sur banc d'essais (notamment en partenariat avec la Nasa), il n'en reste pas moins que le SBJ tout le comme l'AS2 ne sont pour le moment rien d'autre que des avions de papier.

Optimiste, Aerion évalue néanmoins la demande pour un tel avion, vendu au prix de 100 M$, à 600 unités sur une période de 20 ans.

Le principal frein à la mise en service d'un nouvel avion supersonique civil reste les réglementations américaines et européennes qui interdisent les vols à plus de Mach 1 au dessus des terres (à l'exception de certains couloirs militaires).

L'avion d'Aerion contournerait le problème en se limitant à des vols subsoniques ou transsoniques au dessus des terres. Le vol supersonique, jusqu'à Mach 1,4, n'aurait alors lieu qu'au dessus des océans. Rallier New York et Francfort ne prendrait ainsi que 5 heures et 8 minutes.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription