0
Aviation Civile
Easy Jet : des cadences qui nuisent à la sécurité © EasyJet

| BOQUET Justine

Easy Jet : des cadences qui nuisent à la sécurité

Le bureau Easy Jet du SNPL a publié une lettre ouverte au fondateur et actionnaire majoritaire de la compagnie. Les salariés d'Easy Jet y dénoncent le planning des vols qui met en danger les équipages et les passagers.

« Voyez ce que les dirigeants successifs ont fait de votre compagnie aérienne... Un outil de profitabilité dans lequel l'employé est réduit à une variable d'ajustement, un coût, et le passager, à un profit ». Ces quelques mots qui ouvrent la lettre du syndicat national des pilotes de ligne résument bien l'état d'esprit des salariés d'Easy Jet. Ils dénoncent, dans ce courrier, le management de l'entreprise. Les décideurs de la compagnie chercheraient avant tout à augmenter les profits, au détriment des règles de sécurité.

Ainsi, le planning des vols, notamment cet été, serait infernal. Les enchaînements des vols seraient beaucoup trop rapprochés, conduisant à des retards et des annulations successifs. « C'est le client qui malheureusement se retrouve victime de cette spirale infernale, avec des annulations de vols quotidiennes, des agents qui ne savent pas quoi leur répondre ni même leur trouver une chambre d'hôtel », déclare les pilotes de la compagnie dans cette lettre. En voyageant sur les lignes Easy Jet, un passager aurait « huit fois plus de chances de voir son vol annulé cet été ».

Déjà l'année dernière Easy Jet avait été confrontée à cette problématique avec l'annulation de 3 000 vols.

Ces annulations proviennent d'un « programme de vol irréaliste, au mépris de la sécurité des passagers et des équipages », rapporte le syndicat. De plus, lorsque certains pilotes s'opposent à exercer leur pouvoir discrétionnaire et refusent de voler davantage pour des raisons physiques et psychologiques, ils seraient « convoqués par la direction générale à Luton à des fins d'intimidation ».

A ces cadences intenables s'ajoute un climat social tendu avec des problèmes de salaire. « Outre des niveaux de fatigue à long terme bien trop élevés, depuis novembre, les employés subissent chaque mois des erreurs de paie multiples », déclare le syndicat SNPL dans le communiqué.

Malgré toutes ces tensions, les pilotes n'appellent pas à la grève mais à une révision de la stratégie de gestion de l'entreprise.

De son côté, la compagnie aérienne a nié les accusations faites par les salariés et a déclaré qu' « aucun compromis sur la sécurité » n'était fait.

EasyJet Pilote Syndicat national des pilotes de ligne Airbus Defence and Space Ottobrunn Allemagne Usine 4.0 Chaîne de production Boeing Bombardier Dassault Falcon Jet Expliseat SpiceJet Titanium E1 Titanium E2

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription