1
Espace
Douzième vol Starlink de l’année
Douzième vol Starlink de l’année
© YouTube/Twitter

| Pierre-François Mouriaux

Douzième vol Starlink de l’année

SpaceX a procédé le 18 octobre à l’envoi d’un quatorzième lot de satellites de sa constellation Starlink pour l’internet global depuis mai 2019.

Plus de 830 satellites déployés à ce jour

Le lancement du quatorzième lot de satellites de la constellation de SpaceX pour l’internet global est intervenu le 18 octobre à 12 h 25 UTC depuis le fameux pad de tir 39A du centre spatial Kennedy, en Floride, douze jours seulement après la précédente mission Starlink.

Les soixante satellites embarqués (de 260 kg chacun) ont été largués après 63 minutes de mission, sur une orbite culminant à 320 km, inclinée de 53°.

Depuis mai 2019, ce sont 833 satellites opérationnels Starlink qui ont été déployés, dont 782 semblent toujours sur orbite.

Une telle population provoque inquiétudes au sujet de la pollution lumineuse pour les astronomes, génération de débris et gestion du trafic spatial.

 

Capture de coiffe mouvementée

Pour la deuxième fois après le lancement Starlink 11 du 18 août, SpaceX faisait voler un étage inférieur pour la sixième fois (B1051).

Il a été récupéré après 8 minutes et 25 secondes de vol sur la barge autonome Of Course I Still Love You.

SpaceX affiche ainsi 62 retours d’étages réussis depuis décembre 2015.

Les deux demi-coiffes protectrices effectuaient pour leur part leur troisième mission. Elles ont de nouveau été récupérées, à l’aide des bateaux Ms. Chief. et Ms. Tree.

Hélas, le filet de ce dernier a cédé lors de la capture, provoquant visiblement la destruction d’une antenne GPS, mais sans blesser aucun membre d’équipage heureusement.

 

Douzième mission Starlink en 2020

C’était le 17e vol orbital du Falcon 9 depuis le début de l’année (sans compter la destruction volontaire du 19 janvier lors du test d’abandon de la cabine Crew Dragon).

Douze d’entre eux ont été consacrés à l’envoi de satellites Starlink, à trois reprises avec des co-passagers.

Répondre à () :


Captcha
Fred Zergo | 21/10/2020 09:53

Une telle population provoque inquiétudes au sujet de la pollution lumineuse pour les astronomes, génération de débris et gestion du trafic spatial.... Alors pourquoi on laisse faire?

| | Connexion | Inscription