0
Défense
Donald Trump : le twitteur fou
Donald Trump : le twitteur fou
© Trump

| GBelan

Donald Trump : le twitteur fou

Les tweets du futur président américain font trembler les plus grands industriels de défense des Etats-Unis. Après avoir critiqué les dérives de coûts du futur Air Force One de Boeing et avoir annoncé l'annuler, c'est aujourd'hui au F-35 que Donald Trump s'en prend. Dans un message laconique, le 45ème président de la plus grande puissance mondiale critique une dérive des coûts « hors de contrôle. Des milliards de dollars peuvent et seront économisés sur les acquisitions militaires après le 20 janvier », date de son investiture. L'effet a été immédiat : les cours en bourse des géants industriels ont immédiatement décrochés ! Rarement 140 signes auront produit autant d'effet !

 

Bien sûr, les différents acteurs du programme F-35 montent au créneau, dont Lockheed Martin, qui assure que son appareil est de « grande valeur ». Il faut dire que si les dérives du programme américain JSF sont notoires et répétées, le F-35 entre tout juste en service au sein des forces américaines, mais aussi dans plusieurs armées de l'air partenaires, au premier rang desquelles : l’Australie, Israël, le Japon, le Royaume-Uni ou l'Italie, pour n'en citer que quelques unes.

 

Difficile donc d'imaginer une annulation pure et simple du programme ! Et si ces propos populistes doivent trouver un écho favorable dans l'opinion américaine, ils ne devraient pas être suivis d'effets une fois Trump à la Maison Blanche. La réalité des engagements de l'administration américaine envers ses partenaires, les besoins de ses forces et les conséquences encore plus coûteuses et désastreuses d'une annulation pure et simple du F-35, auront, sans nul doute, raison des réactions spontanées et donc irréfléchies des message à 140 signes de l'homme d'affaires. Reste qu'ils laissent présager un revirement très brutal de la politique américaine.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription