0
Espace
Deuxième lancement commercial en un mois pour Ariane 5
Deuxième lancement commercial en un mois pour Ariane 5
© Arianespace

| Pierre-François Mouriaux

Deuxième lancement commercial en un mois pour Ariane 5

Succès de la mission VA 252 d’Arianespace, au service du Japon et de la Corée.

Pour son 108e lancement (le 75e en version ECA), intervenu le 18 février à 22h08 UTC, le lanceur européen Ariane 5 embarquait deux nouveaux satellites géostationnaires : JCSat 17 (plus de 5,8 tonnes), construit par Lockheed Martin pour le compte du groupe de télécommunications japonais Sky Perfect JSat, et Geo-Kompsat 2B (plus de 3,3 tonnes), de l’Institut coréen de recherche aérospatiale (Kari).

 

Missions.

Destiné à la position 136° Est, JCSat 17 offrira des télécommunications flexibles à haut débit en bandes S, C et Ku aux utilisateurs du Japon et de la région Asie-Pacifique.

Placé, lui, à 128,2° Est, Geo-Kompsat 2B sera utilisé pour des missions de surveillance de l’environnement terrestre et des océans, mais également pour la poursuite du programme de télécommunications, de surveillance des océans et de météorologie Coms (Communication, Ocean and Meteorological Satellite).

Il embarque deux charges utiles principales, Goci II (Geostationary Ocean Color Image), instrument d’observation de la couleur de l’eau des océans développé par Airbus Defence and Space, et le spectromètre géostationnaire de surveillance environnementale Gems (Geostationary Environmental Monitoring Spectrometer) fourni par Ball Aerospace.

 

Statistiques.

VA 252 était la deuxième mission d’Ariane 5 en 2020 et deuxième lancement de l’année effectué depuis le Centre spatial guyanais.

JCSat 17 était le 32e satellite lancé par Arianespace pour le Japon et Geo-Kompsat 2B était le 8e satellite lancé pour la Corée du Sud.

Sur 13 lancements orbitaux réussis à travers le monde depuis le début de l’année, trois visaient l’orbite de transfert géostationnaire ; deux d’entre eux étaient commerciaux et doubles. Ils ont tous deux été effectués par Arianespace, qui reste incontestablement le premier acteur sur ce créneau prestigieux, avec quatre satellites géostationnaires d’ores et déjà satellisés en 2020.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription