0
Espace
Décès du premier cosmonaute allemand © Air & Cosmos

| Pierre-François Mouriaux

Décès du premier cosmonaute allemand

Sigmund Jähn avait séjourné une semaine à bord de la station soviétique Saliout 6, en août-septembre 1978, dans le cadre du programme Intercosmos.

Né en Saxe le 13 février 1937, Sigmund Jähn était à la fois pilote des Forces aériennes de l'armée populaire nationale de République démocratique allemande et docteur en télédétection.

Il avait été sélectionné en novembre 1976, aux côtés de Eberhard Köllner (également pilote), pour participer au du programme de coopération internationale Intercosmos mené par l'Union soviétique, puis affecté à la troisième mission du programme, après le tchèque Vladimir Remek et le Polonais Miroslaw Hermaszewski.

 

Passager de Saliout 6 puis consultant sur Mir.

Le premier cosmonaute (est-)allemand de l’histoire avait ainsi séjourné dans l’espace du 26 août au 3 septembre 1978 (soit un total de 7 jours, 20 heures et 49 minutes), rejoignant la station orbitale Saliout 6 en compagnie de Valéri Bykovsky à l’aide du Soyouz 31. Le retour sur Terre s’était effectué à l’aide du Soyouz 29.

Après la réunification allemande de 1990, Sigmund Jähn s’était spécialisé dans la préparation des missions avec la Russie, conseillant l’agence spatiale allemande (DLR) pour les vols Mir 92 et Mir 97, et l’Agence spatiale européenne (ESA) pour les vols Euromir 94 et 95.

Le cosmonaute avait par ailleurs participé en 1985 à la création de l’Association des explorateurs de l’espace (ASE).

Il avait pris sa retraite en 2002, et s’était retrouvé au centre de l’intrigue du film Good Bye Lenin! de Wolfgang Becker, en 2003.

Le cosmonaute s’est éteint le 21 septembre, à l’âge de 82 ans, six mois après son collègue russe Valéri Bykovski.

 

Hommages.

« Les voyages spatiaux allemands ont perdu un cosmonaute, un scientifique et un ingénieur mondialement reconnu, a déclaré Pascale Ehrenfreund, la directrice du DLR, dans un communiqué. Le premier Allemand dans l'espace s'est toujours considéré comme un constructeur de ponts entre l'Est et l'Ouest et pour une utilisation pacifique de l'espace. »

« La nouvelle de la mort de Sigmund Jähn m'a profondément touché, a pour sa part écrit Jan Wörner, le directeur général de l’ESA, sur son compte Twitter. Chaque fois que nous nous sommes rencontrés, c'était très personnel, une amitié est née qui ne se limitait pas seulement aux voyages dans l'espace et à son soutien indéfectible aux astronautes européens. Merci, cher Sigmund ! »

« La communauté des astronautes a perdu un grand ami », a ajouté l’astronaute belge Frank De Winne, le chef du Centre européen des astronautes (EAC) à Cologne.

Sigmund Jähn Intercosmos Stations Saliout Allemagne DLR ESA

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription