1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Espace

0
Couverture
© Pierre-François Mouriaux/Air & Cosmos
27/03/2018 10:09 | Par A Mérignac, Pierre-François Mouriaux

Début de la campagne 0 g "VP 135"

La 135e campagne de vols paraboliques de Novespace démarre ce mardi 27 mars. Durant trois jours et 90 paraboles, 11 expériences scientifiques vont être menées à bord.

Ce matin, à 9h30, sous le commandement de Loïc Bernard, pilote d’essais chez ATR, l’Airbus A310 F-WNOV de Novespace a décollé de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Direction la Méditerranée, pour effectuer la première série de vols paraboliques de la campagne « VP 135 » de la société Novespace, présidée par l’astronaute européen Jean-François Clervoy.

 

Laboratoire multidisciplinaire.

Organisée pour le compte du Cnes, cette campagne accueille 7 laboratoires et 3 lycées français, qui ont préparé 11 expériences scientifiques. Celles-ci sont essentiellement consacrées à la physique des fluides et aux neurosciences, mais certaines permettent aussi de simuler le comportement de poussières cométaires ou d’illustrer certains effets de l’absence de pesanteur.

Jusqu’à jeudi –sauf pour les trois « manipes » jeunesse qui se succèdent–, elles vont pouvoir être menées à 90 reprises (30 paraboles de 22 à 23 secondes par jour, sans compter la parabole « bonus » effectuée en début de vol pour s’acclimater), dans des conditions de micropesanteur quasi-parfaites (inférieures à 10-4 g).

Ont également été invités sur cette campagne des représentants des médias (dont Air & Cosmos), et un philosophe actuellement en résidence à l’Observatoire de l’espace du Cnes.

 

Astronautes à bord.

Une équipe du Centre européen des astronautes (EAC), menée par le Français Hervé Stevenin, responsable de l'unité de préparation aux activités extravéhiculaires, est également à bord pour entraîner l’astronaute allemand Matthias Maurer (intégré au corps des astronautes ESA l’an dernier) à effectuer des manipulations en micropesanteur, notamment à l’aide de reproductions des « boîtes à gant » de la Station spatiale internationale.

Enfin, dans le cockpit, aux côtés de Loïc Bernard, Stéphane Borloz et Bertand Rameau (instructeurs de l'Armée de l’Air sur A310), le nouveau pilote de l’équipe Novespace, Thomas Pesquet (qui fêtait vendredi dernier le premier anniversaire de sa seconde sortie à l’extérieur de l’ISS), sera également amené à prendre le manche pour « jeter » l’avion entre les niveaux 300 et 200 (9 et 6 000 m), à la vitesse de 330 nœuds…

Airbus A310 ZERO G CNES Jean-François Clervoy Novespace Thomas Pesquet vols paraboliques

Répondre à () :

| Connexion | Inscription