0
Défense
Dassault: l'année du Rafale
Dassault: l'année du Rafale
© C.Cosmao

| GBelan

Dassault: l'année du Rafale

 

2015 aura été l'année du Rafale pour l'avionneur français. Et heureusement ! Pour 2015, c'est le militaire qui tire Dassault vers le haut, comme l'a confirmé son Président Eric Trappier, qui affichait ce 10 mars, durant une conférence de presse, un chiffre d'affaires en hausse. Avec un carnet de commande de 14,2 Mds d'euros (contre 8,2 en 2014), un chiffre d'affaires de 4,2 Mds (contre 3,7 en 2014), le retrait du civil pour 2015 (45 commandes Falcon contre 90 en 2014) est largement compensé par les ventes du Rafale.

 

Entre l'Egypte et le Qatar, ce sont 48 Rafale qui ont été commandé en 2015 pour 7,9 Mds d'euros. Ces commandes compensent largement la morosité du civil, les problèmes rencontrés sur le programme Falcon 5X (retard de 2 ans dû au moteur Silvercrest de Safran) ainsi que la baisse des livraisons France de l'avion de combat.

Dassault aura livré en 2015, 5 Rafale à l'armée de l'air et 3 à l'Egypte (3 autres ont été livrés en janvier). Déjà 142 Rafale de livrés, il reste à l'avionneur 38 appareils à livrer à la France. La tranche 5 doit être notifiée d'ici un an pour atteindre l'objectif de 225 avions de combat.

 

L'année prochaine, Dassault ne livrera que 9 Rafale (dont 5 pour la France). Une cadence en deçà des 11 normalement livrés chaque année. Dassault continuera cependant de produire un Rafale par mois l'année prochaine, mais les avions à destination du Qatar nécessiteront des adaptations qui prendront un peu de temps.

Pour 2018, Eric Trappier table sur une remontée très forte de cadence de production du Rafale, se préparant à pouvoir sortir 3 appareils par mois de ses chaînes de Bordeaux. Une capacité nécessaire pour se préparer au futurs contrats, à propos desquels le PDG s'est déclaré confiant. C'est notamment le cas pour l'Inde, l'avionneur espérant, à terme, une commande pour 90 appareils en plus des 36 déclarés. Si ce prospect s’avérait aboutir, le Rafale pourrait finalement bien être « make in India »

 

Eric Trappier
Eric Trappier © C.Cosmao
Eric Trappier

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription