0
Aviation Civile
CSeries : le CS100 presque à terme
CSeries : le CS100 presque à terme
© Bombardier

| Léo Barnier

CSeries : le CS100 presque à terme

Bombardier ne s'arrête plus. Après avoir communiqué que les essais de certification du CSeries (dans sa version CS100) étaient achevés à 80 % fin août et à 90 % mi-octobre, l'avionneur canadien a déclaré le 8 novembre que le programme était désormais proche des 100 %. Cette abondance d'annonces est compréhensible après les heures difficiles que le programme a connues. Bombardier a aussi dévoilé pour la première fois le nom du client de lancement du CS300  : la compagnie lettone Air Baltic.

« Bombardier est sur la bonne voie d’obtenir l’homologation de l’avion par Transports Canada cette année. » Le constructeur se montre donc confiant sur la tenue de son calendrier pour les deux mois à venir. Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, n'hésite d'ailleurs pas à se projeter au-delà  : «  Nous sommes fiers de passer à la phase d’entrée en service et de production alors que nous nous préparons à livrer le premier avion au cours de la première moitié de l’année 2016 à notre client, SWISS, qui est impliqué depuis le début du programme.  »

 Avant cela, Bombardier doit passer la dernière phase de son programme d'essais en vol, à savoir les tests «  de fonctionnalité et de fiabilité  ». Comme prévu, celle-ci vient de commencer. Une première rotation a été réalisée le 7 novembre, avec quatre vols à la clef. Parti de Mirabel au Québec, un CS100 a relié Moncton (Nouveau-Brunswick), Halifax (Nouvelle-Écosse) et St-John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), avant de revenir à son point de départ. L'avion a parcouru ainsi 3 500 km environ, avec un dernier segment de l'ordre de 1 600 km.

«  Après plus de 1  000  vols effectués par les véhicules d’essai en vol CSeries, les essais de fonctionnalité et de fiabilité constituent la dernière étape importante avant l’homologation  », explique Rob Dewar, vice-président du Programme d’avions CSeries. Lors de ces essais, Bombardier s’astreint à reproduire le plus fidèlement possible ce que seraient les conditions d'exploitation d'un avion au sein d'une véritable compagnie afin d'accumuler un maximum d'information et améliorer la maturité de son avion.

Rob Dewar précise que «  les performances sur piste, les atterrissages, les manœuvres de rotation et les opérations au sol ne sont que quelques-unes des importantes caractéristiques qui seront observées au cours des essais de fonctionnalité et de fiabilité.  »

Pendant ce temps, le CS300 continue aussi d'avancer. Son entrée en service est ainsi prévue au second semestre 2016, au sein d'Air Baltic. Bombardier avait tenu jusque là secrète l'identité de son client de lancement. La compagnie lettone a commandé 13 CS300 fermes, ainsi que des options pour 7 avions supplémentaires.

Le Bombardier CS100 a décroché ses certifications de type AESA et FAA. La première compagnie aérienne européenne à recevoir l'appareil sera Swiss.
Le Bombardier CS100 a décroché ses certifications de type AESA et FAA. La première compagnie aérienne européenne à recevoir l'appareil sera Swiss. © Bombardier
Le Bombardier CS100 a décroché ses certifications de type AESA et FAA. La première compagnie aérienne européenne à recevoir l'appareil sera Swiss.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription