0
Aviation Civile
Coronavirus : la Commission européenne s'active enfin sur les créneaux horaires
Coronavirus : la Commission européenne s'active enfin sur les créneaux horaires
© BAA

| Yann Cochennec

Coronavirus : la Commission européenne s'active enfin sur les créneaux horaires

Après avoir oublié de tirer les enseignements de la précédente crise du Sras en 2003 en matière de gestion des créneaux horaires, la Commission européenne se réveille.

Une Commission européenne sans mémoire ?

La Commission européenne peut se révéler être une "lourde machine" et surtout sans mémoire. La problématique autour de la gestion des créneaux horaires dans les aéroports en cas de crise brutale, comme celle créée par l'épidémie de coronavirus ou covid-19, en est une nouvelle preuve. Pourtant, le précédent créé par la crise du Sras en 2003 aurait du suffire à réactiver le moratoire qui avait été mis en place à l'époque. Il aura fallu un long et patient travail des compagnies aériennes, des gouvernements et des gestionnaires européens des créneaux horaires pour que la Commission européenne se réveille enfin, réagisse et annonce qu'elle "va proposer une législation ciblée pour lever temporairement l’obligation pour les compagnies aériennes d’utilisation des créneaux horaires en vertu du droit de l’Union Européenne". 

Vols fantômes

En vertu du règlement de l’Union Européenne relatif aux créneaux aéroportuaires, les compagnies aériennes sont en effet "soumises à la règle du « créneau utilisé ou perdu » («use it or lose it») et sont tenues d’exploiter 80 % des créneaux qui leur sont attribués, sans quoi elles risquent de perdre leur droit aux créneaux horaires des prochaines saisons". Du coup, pour garder leurs précieux créneaux horaires, les compagnies aériennes font voler leurs avions à vide, quitte "à plomber" encore un peu plus leurs bilans financiers. "Cette mesure soutiendra à la fois l’industrie européenne et l’environnement. Elle relâche la pression sur l’ensemble de l’industrie aéronautique, et en particulier sur les petites compagnies aériennes. Elle réduit également les émissions de gaz à effet de serre en évitant les « vols fantômes », lorsque les compagnies aériennes volent presque à vide pour conserver leurs créneaux". Heureusement que l'environnement est une des priorités de Bruxelles.

Nécessité d'agir vite

La Commission annonce l'adoption prochaine d'une proposition "visant à modifier le règlement de l’Union Européenne en matière de créneaux horaires. Cet amendement devra ensuite être approuvé par le Parlement européen et le Conseil de l’Union Européenne". "Compte tenu de l’urgence, la Commission présentera en temps utile une proposition législative et invite le Parlement européen et le Conseil à adopter rapidement cette mesure dans le cadre de la procédure de codécision. », déclare Adina Valean, commissaire aux Transports. Rapidement, cela signifie quelques jours ou quelques mois ?

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription