0
Aviation Civile
Coronavirus : Air France convoque un CSE central extraordinaire
Coronavirus : Air France convoque un CSE central extraordinaire
© DR

| La rédaction

Coronavirus : Air France convoque un CSE central extraordinaire

KLM a annoncé la suppression de 1 500 à 2 000 postes pour faire face à la crise brutale créée par l'épidémie de coronavirus. Air France doit à son tour annoncer des mesures d'activités partielles.

Air France convoque un CSE central extraordinaire pour lundi matin

Après KLM, c'est au tour d'Air France de présenter de nouvelles mesures pour faire face à la crise brutale créée par l'épidémie de coronavirus ou covid-19. Dans un message adressé aux salariés et que s'est procuré l'AFP, la direction d'Air France "envisage la mise en place de mesures de chômage partiel et le gel des salaires des cadres supérieurs pour faire face à la crise "d'ampleur inédite" provoquée par le coronavirus". "La baisse violente de notre activité nous conduit à devoir envisager la mise en place de dispositifs d'activité partielle", a écrit la directrice générale Anne Rigail dans ce message, en précisant que ces mesures concerneraient "tous les personnels d'Air France, opérationnels et supports, qui subissent une baisse d'activité". Un CSE (Comité social et économique) central extraordinaire doit avoir lieu lundi matin à Roissy.

1 500 à 2 000 suppressions de postes chez KLM

De son côté, le directeur général de KLM, Pieter Elbers, dans un message vidéo, a précisé que ces mesures concerneraient en premier lieu les salariés à temps partiel, ceux proches de la retraite et les départs naturels. "Nous pensons que c'est ce qu'il convient de faire pour éviter d'autres mesures contraignantes", a-t-il ajouté. Dans le même temps, KLM va geler 200 M€ d'investissements qui avaient été programmés et réduire le temps de travail de ses salariés. Chez Air France, on n'est pas encore là. La directrice générale annonçant que "les salaires des membres du Comité exécutif et ceux des cadres supérieurs de niveau "hors cadre" seront gelés sur 2020 et "le versement des primes variables aux membres du Comité exécutif et à tous les cadres supérieurs est reporté à l'automne". 

Impact sur trésorerie

Anne Rigail précise par ailleurs que "compte tenu de la gravité de la situation", le groupe Air France-KLM et Air France "sont en contact régulier avec le gouvernement français et l'Union européenne" et que des demandes d'exonération ou de report de taxes et redevances, ou des allègements de charges sociales ont été formulées. Le gouvernement français a annoncé que "l'Etat prendrait en charge "intégralement" le chômage partiel demandé par les entreprises pénalisées par la propagation du coronavirus".  "Avant l'annonce américaine, nous avions prévu pour avril une offre réduite de 30% à 40% sur long-courrier et court et moyen-courrier. Compte tenu des nouvelles restrictions annoncées chaque jour dans le monde, nous allons malheureusement devoir réviser ces prévisions à la baisse", a ajouté Anne Rigail, précisant que "cette crise, d'une ampleur inédite, a d'ores et déjà un impact sur notre trésorerie".

Le 20 février dernier, alors que seules les opérations vers la Chine étaient suspendues, Air France-KLM avait estimé l'impact de l'épidémie d'ici avril à un montant situé entre 150 et 200 M€ et le directeur financier du groupe avait déjà annoncé des mesures d'économies, allant de la réduction de dépenses au gel de certaines embauches, pour contrer les effets négatifs de l'épidémie de coronavirus sur sa trajectoire financière.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription