0
Défense
Corée du Nord : une escalade des tensions sans fin ?
Corée du Nord : une escalade des tensions sans fin ?
© US Department of Defense

| BOQUET Justine

Corée du Nord : une escalade des tensions sans fin ?

La Corée du Nord a mené un nouvel essai militaire avec une bombe hydrogène. Cette manœuvre ravive une nouvelle fois les tensions entre Pyongyang et Washington, allié à Séoul.

Le dernier coup du dirigeant nord-coréen remonte à la nuit du 2 au 3 septembre. La Corée du Nord a procédé un essai de bombe à hydrogène, provoquant un séisme d'une magnitude de 6,3. Ce type de bombe est conçu pour être montée sur un missile balistique intercontinental (ICBM), technologie que Pyongyang dit détenir. Cet essai, particulièrement puissant selon l'agence de presse nord-coréenne, est « le sixième depuis 2006 », rapporte le département à la Défense américain.

Face à cette nouvelle provocation, les Etats-Unis se sont entretenus avec la Corée du Sud et le Japon. Les Américains ont fait de nouveau savoir qu'ils possédaient une capacité nucléaire largement capable de répondre aux menaces de la Corée du Nord, et qu'ils n'hésiteraient pas à y avoir recours pour protéger leurs territoires (notamment Guam) ainsi que leurs alliés.

La Corée du Sud quant à elle ne détient pas l'arme nucléaire et sa protection dépend largement des Etats-Unis. Séoul a alors organisé un exercice militaire mettant en scène des missiles balistiques, prenant pour cible la Corée du Nord. Dans sa simulation elle visait le site d'essais nucléaires de son voisin du nord.

Ces nouvelles tensions surviennent peu de temps après des essais de missiles menés le 26 août par la Corée du Nord. Pyongyang avait alors lancé trois missiles balistiques, selon des sources américaines. Ces essais n'auraient alors pas été concluants mais ce sont déroulés en plein exercice militaire conjoint entre Washington et Séoul.

En réponse, la Corée du Sud, les Etats-Unis ainsi que le Japon avaient alors mené une démonstration de force aérienne le 31 août. Deux bombardiers B-1B de la base aérienne Andersen (Guam) avaient été rejoint par quatre F-35 de la marine américaine stationnés au Japon. Ils ont volé avec quatre F-15 sud coréens et deux F-2 japonais. Cette mission de 10 heures a permis d'accroître l'interopérabilité des forces des trois alliés. Ils se sont également entraînés à des opérations d'attaque. Pour les américains, cet entraînement réaffirme l'engagement des Etats-Unis dans la protection de leurs alliés et permet de préparer les forces japonaises, américaines et sud-coréennes à mener une réponse en cas d'attaque venant du régime de King Jong Un.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription