0
Industrie
Clean Sky 2  : les projets d'Airbus
Clean Sky 2  : les projets d'Airbus
© Airbus / Clean Sky

| François Julian

Clean Sky 2 : les projets d'Airbus

En tant que premier avionneur mondial, il était logique qu'Airbus soit également l'un des chefs de file du méga-programme de recherche européen Clean Sky 2. Durant le salon ILA de Berlin, le constructeur a détaillé les différents projets de recherche qu'il mènerait à cette occasion, dans le domaine des "futurs gros porteurs commerciaux".

Comme l'indique Airbus dans un communiqué, ses travaux porteront sur des thématiques diverses : le fuselage, la cabine, mais aussi le cockpit de demain ou bien les nouveaux systèmes de propulsion et leur intégration.

Le programme Clean Sky 2 mettant fortement l'accent sur la démonstration en vol, Airbus devrait spécifiquement concentrer ses efforts sur les bancs d'essais, volants dans certains cas.

Le plus emblématique, baptisé "Advanced Engine and Aircraft Configurations", consistera en un A340 modifié pour intégrer sur son flanc arrière gauche un moteur de type "open rotor". Le constructeur européen, en coopération avec Snecma, qui testera ainsi en vol son futur démonstrateur de turbofan à soufflante non carénée, va ainsi réaliser des essais d'intégration grandeur nature de ce type de moteur sur un avion.

Un autre programme de démonstration dont Airbus aura la responsabilité, baptisé "Innovative Physical Integration Cabin-System-Structure", consistera à étudier de nouvelles architectures de fuselage, avec une meilleure intégration des éléments constituant la cabine.

Outre l'étude de nouveaux environnements de cabine, il s'agira également pour Airbus et ses partenaires (notamment Liebherr) d'étudier de nouveaux mode de fabrication, comme notamment l'impression 3D ou la robotisation. Visiblement, trois "démonstrateurs majeurs" devraient être construits.

Enfin, un troisième et dernier programme de démonstration, nommé "Next Generation Electrical Aircraft System, Cockpit and Avionics", consistera à étudier les architectures d'avion "plus éléctrique" et les cockpits de demain. C'est logiquement Thales et Safran qui seront aux coté de l'avionneur sur ces problématiques de réduction de la charge de travail des pilotes, d'optimisaiton de la navigation et d'amélioration des communications avec le sol.

Un démonstrateur de poste de pilotage sera ainsi fabriqué, et certains de ces éléments seront testés en vol.

Clean Sky 2, tout récemment lancé par le Conseil de l'Union Européenne, n'occulte pas pour autant Clean Sky, le premier volet de ce programme de recherche. Pour ce dernier, Airbus va ainsi faire voler au quatrième trimestre 2015 le démonstrateur Blade (Breakthrough Laminar Aircraft Demonstrator in Europe), en coopération avec notamment Saab et Dassault. Ce dernier consiste en un A340 modifié avec des extensions de voilure, d’une longueur de huit mètres, permettant de tester le principe de l’écoulement laminaire. Deux designs différents d’extension seront testés, ayant chacun un procédé de fabrication différent

Ce laboratoire volant en aérodynamique a déjà fait l'objet d'essais en soufflerie. Sa construction devrait débuter dans les prochaines semaines à Tarbes, chez Tarmac Aerosave. Cette société française, surtout connue pour son activité de recyclage d'avions sortis du service, s'est ainsi dotée d'un nouveau hall de 700 m2 pour recevoir l'A340 qui sera modifié. Ce dernier sera l'exemplaire MSN 001, premier avion d'essais du quadrimoteur d'Airbus.

Le démonstrateur Blade, pour tester des surfaces portantes à écoulement laminaire, a fait l'objet d'essais en soufflerie
Le démonstrateur Blade, pour tester des surfaces portantes à écoulement laminaire, a fait l'objet d'essais en soufflerie © Airbus / Clean Sky
Le démonstrateur Blade, pour tester des surfaces portantes à écoulement laminaire, a fait l'objet d'essais en soufflerie
Le démonstrateur Blade, pour tester de nouvelles surfaces portantes à écoulement laminaire, sera construit à Tarbes
Le démonstrateur Blade, pour tester de nouvelles surfaces portantes à écoulement laminaire, sera construit à Tarbes © Airbus / Clean Sky
Le démonstrateur Blade, pour tester de nouvelles surfaces portantes à écoulement laminaire, sera construit à Tarbes

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription