0
Défense
CEMAA : "Les drones plus on en a, plus on en veut !"
CEMAA : "Les drones plus on en a, plus on en veut !"
© Armée de l'Air

| ehuberdeau

CEMAA : "Les drones plus on en a, plus on en veut !"


Le Chef d'Etat Major de l'Armée de l'Air(CEMAA), le général Denis Mercier a fait le point ce matin sur les forces placées sous son commandement devant les membres de l'Association des Journalistes de Défense.

MCO : Plus d'activité avec un budget contraint

Le Général Mercier a rappelé que sur la précédente loi de programmation militaire (LPM), le budget MCO (Maintien en Condition Opérationnel) avait été sous-doté. Il manquait au final 1 milliard d'euros. Ce manque s'est traduit par un déficit d'activité des aéronefs de 20%, lequel n'a toujours pas été rattrapé. Sur la LPM actuelle le budget MCO a été augmenté de 4,3% afin de d'endiguer la baisse de l'activité. L'objectif est de permettre à l'activité aéronautique de repartir à la hausse à partir de 2016 et d'atteindre les niveaux attendus à partir de 2018.
La SIMMAD (Structure Intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques de la défense) a lancé plusieurs réformes allant dans ce sens (Voir dossier MCO dans Air & Cosmos n° 2419S). Elle a d'ailleurs annoncé le 10 décembre 2014 la première capacité opérationnel (il y a une faute) de son système d'information central et fédérateur Comp@s. Ce système crée un référentiel article du MCO aéronautique.
L'une des plus grande réussites de la SIMMAD concerne la flotte Rafale. D'après le Général Mercier, ces appareils sont dans "le vert", c'est à dire que la disponibilité est bonne. Par ailleurs, la SIMMAD et les acteurs industriels ont réussi à diminuer de 14% les coûts de l'heure de vol sur le chasseur le plus moderne de l'armée de l'Air.

Nouveaux équipements : L'A400M est bien né

Le chef d'état major de l'armée de l'Air estime que l'A400M Atlas est un avion "bien né". Tout est neuf à bord et il faut donc "essuyer les plâtres" mais à terme l'A400M répondra au besoin. L'armée de l'Air a calqué le processus de montée en puissance de l'A400M sur celui du Rafale. Mais il faudra du temps avant que l'avion ne dispose de ses pleines capacités et que la disponibilité sois bonne. Pour l'instant celle-ci n'est pas satisfaisante.
Malgré tout l'entrée en service de l'Atlas a beaucoup apporté à l'armée de l'Air. On l'a vu durant l'opération Chammal, lorsqu'il a fallu rapidement acheminer 15 tonnes de fret et du personnel aux Emirats Arabes Unis, l'Atlas a été capable de répondre au besoin en un vol direct. Il aurait fallu 3 C-160 Transall effectuant une escale pour accomplir cette mission.
L'armée de l'Air va réceptionner avant la fin de l'année 2014 un sixième A400M. Quatre autres appareils seront livrés en 2015. Le troisième de cette série sera le premier a être doté de capacités opérationnelles permettant notamment d'effectuer des aérolargages.

Drones : un deuxième système Reaper dés 2015 ?

Concernant les drones, le CEMAA a rappelé avec humour que "plus on en a plus on en veut !". Actuellement la France dispose de 2 drones Reaper qui sont opérés depuis Niamey dans le cadre de l'opération Barkhane. Début 2015, l'armée de l'Air va réceptionner un troisième Reaper. Elle disposera alors d'un système complet. Au total quatre systèmes pour un total de 12 "oiseaux" devraient être acquis. La France pourrait négocier dés 2015 l'acquisition d'un deuxième système au standard Block-1. A L'origine l'acquisition de ce deuxième système devait avoir lieu vers 2017 afin de pouvoir disposer du nouveau standard Block-5. Mais les drones sont une capacité essentielle ce  qui justifie l'acquisition rapide d'un second système.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription