0
Transport spatial
Cape Canaveral paralysé par une panne de radar © ULA

| Stefan Barensky

Cape Canaveral paralysé par une panne de radar

La 45th Space Wing de l'US Air Force, qui gère les moyens de l'Eastern Range utilisés par tous les lancements depuis Cape Canaveral, a annoncé au soir du 26 mars que les réparations consécutives à un incendie survenu récemment sur un des radars de son réseau aval, apparemment le MOTR 19.39 (Multiple-Object Tracking Radar) situé sur le site de Cape Canaveral, l'empêcheraient d'assurer la poursuite des lancements effectués depuis la Floride.

 

En conséqunece, les deux prochaines missions prévues, avec un Atlas 5 d'United Launch Alliance (ULA) et un Falcon 9 de SpaceX, ont dû être reportées.

 

Initialement prévu pour le 25 puis le 27 mars, le lancement d'une mission militaire secrète - soupçonnée d'être un satellite géostationnaire de nouvelle génération pour le renseignement d'origine électromagnétique (ROEM) - a glissé au 10 avril « au plus tôt ».

 

Le lanceur Atlas 5/541 (AV-045) sur sa table de lancement mobile, qui avait été tractée sur le pas de tir n°41, a dû être ramené au dock d'assemblage.

 

Pour des raisons logistiques, les équipes d'ULA ne peuvent pas assurer deux lancements d'Atlas 5 à moins d'une semaine d'intervalle et elles se concentrent désormais sur la préparation d'un autre lancement, prévu le 3 avril depuis la base californienne de Vandenberg, avec un Atlas 5/401 (AV-044).

 

Celui-ci doit mettre sur orbite héliosynchrone l'avant-dernier satellite météorologique militaire de la série DMSP-5D3 (F19), véritable relique du passé puisqu'il a été commandé à GE Astro (aujourd'hui Lockheed Martin) en 1989. Construit dans les années 1990, il a été maintenu en stockage jusqu'en 2012, date à laquelle il a été reconditionné.

 

Le lancement de la capsule Dragon SpX-3, prévu pour le 31 mars à 02h50 TU, est lui aussi affecté. SpaceX a annoncé un report sine die le soir du 26 mars. Cette mission est très attendue, non seulement pour le ravitaillement de la Station spatiale internationale mais aussi parce qu'elle comprend une première tentative de récupération en mer du premier étage du lanceur Falcon 9 équipé d'un train d'atterrissage déployable.

 

 

Un radar MOTR en cours d'installation à White Sands
© ATEC J. A. Hamilton
La capsule Dragon SpX-3 intégrée au sommet de son lanceur Falcon 9
© SpaceX

Cape Canaveral ULA Atlas 5 NRO Falcon 9 SpaceX Dragon Vandenberg ROEM

Répondre à () :


Captcha

| Connexion | Inscription