0
Bourget 2015
Bourget 2015 : Shape poursuit sa maturation chez Thales
Bourget 2015 : Shape poursuit sa maturation chez Thales
© C.Cosmao

| Léo Barnier

Bourget 2015 : Shape poursuit sa maturation chez Thales

Les sauts technologiques nécessitent de prendre son temps. C'est encore plus vrai dans les secteurs «  à risques  » comme la gestion du trafic aérien (ATM). Thales poursuit donc peu à peu la phase de maturation de ses nouvelles technologies en la matière. Cela ne l'empêche de les exposer au salon du Bourget (15-21 juin) à travers l'agrégateur Shape, dévoilé en 2014.

Oculométrie (plus connu sous le nom «  eye tracking  ») pour sélectionner les avions, pavé tactile et gestuelle adaptée pour accorder les «  clearances  », synthèse vocale pour faciliter la tâche du contrôleur, spatialisation du son pour repérer plus facilement les avions à l'écran, lumière d'ambiance pour identifier la charge de travail inhérente à chaque poste de contrôle..., l'équipe de l'ATM innovation lab de Thales n'a pas lésiné sur le nombre de technologies intégrées dans Shape (voir vidéo). On peut d'ailleurs ajouter à la liste un outil de séparation d'avions – avec affichage des distances horizontales et verticales, visualisation de l'évolution des trajectoires dans le temps et aide à la prévention de conflit – une carte avec une puce RFID pour créer des profils personnalisés, une console paramétrable ou encore un écran ultra haute définition 4K. Cyril Layes, ingénieur R&D chez Thales Air Systems et membre de l'ATM innovation lab, explique ainsi que Shape fait office de «  concept car de la future console du contrôleur aérien conçu pour simplifier ou accélérer l'interface entre l'homme et la machine  ».

Ce dernier n'a pourtant pas vocation à devenir le nouveau produit phare de Thales pour l'ATM en tant que tel. Chaque module est ainsi développé indépendamment les uns des autres et dispose d'un niveau de maturité différent. Le système d'eye tracking en est ainsi à sa 4e génération – il est déjà utilisé pour l'entraînement ou l'amélioration de l'ergonomie des consoles actuelles – tandis que la synthèse vocale doit encore être améliorée malgré un taux de réussite de 84 %. Le couplage d'écran pour permettre le travail collaboratif reste lui à développer.

« Thales a vocation à offrir des solutions clef-en-main et à la carte, expose Cyril Layes. Nous pouvons adapter notre produit à la demande des clients. » Il est ainsi probable de voir ces différentes technologies être progressivement introduites dans les différents produits de Thales, avant peut-être de voir une console opérationnelle les regroupant toutes. Mais cela ne devrait pas arriver avant l'horizon 2020.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription