0
Industrie
Bombardier abandonne ses ambitions russes
Bombardier abandonne ses ambitions russes
© Bombardier

| yann cochennec 193 mots

Bombardier abandonne ses ambitions russes

Bombardier a, pour l'instant, abandonné ses projets de coopération industrielle avec le groupe russe Rostek sur l'implantation d'une ligne d'assemblage de son turbopropulseur Q400. "Au vu de la situation politique actuelle et de l'évolution de l'économie russe, nous avons mis ce projet de côté. Nous verrons comment les choses évolueront dans les prochains mois", a indiqué Pierre Baudoin, président du groupe canadien, en marge de la présentation des résultats du troisième trimestre 2014.

En août 2013, lors du salon aéronautique MAKS qui se déroule à Moscou, Bombardier avait dévoilé un protocole d'accord industriel avec Rostec pour la création de cette ligne d'assemblage. Mais, ce volet industriel s'accompagnait d'un volet commercial comprenant deux commandes à venir pour un total de 100 exemplaires fermes du Q400 et se répartissant pour moitié entre les sociétés de financement et de location Ilyushin Finance Co. et Avia Capital Services, filiale de Rostek.

A l'époque, Bombardier évaluait la demande du marché russe à 400 appareils de 20 à 99 places sur les vingt prochaines années. Pour autant, le constructeur canadien ne désespère pas vendre du Q400 en Russie, estimant qu'il y a "bien un besoin pour ce type d'appareil".

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription