1
Industrie
Boeing produit la première pièce du premier KC-46A destiné au Japon © Boeing

| Antony Angrand

Boeing produit la première pièce du premier KC-46A destiné au Japon

Boeing a fabriqué la première pièce du premier KC-46A destiné à la force d'autodéfense japonaise, sur les quatre commandés. Il s'agit d'un longeron de voilure, de 25,1 m de longueur.

Boeing a commencé à assembler le premier ravitailleur en vol KC-46A destiné à la force d'autodéfense japonaise, en usinant un longeron de voilure d'une longueur de 25,1 m de long dans l'atelier de production du Boeing 767 du constructeur. Le KC-46A est un dérivé du 767-2C commercial, une cellule éprouvée en service en tant qu'avion de ligne et cargo. Boeing a livré plus de 1 150 767 dans le monde.

Le ravitailleur en vol fait partie d'un accord de vente militaire à l'étranger que le département d'État américain a approuvé en 2016, permettant au gouvernement japonais d'acheter quatre avions de ravitaillement aérien KC-46A Pegasus. À l'époque, la totalité du contrat comprenant la vente des avions, de l'équipement connexe, la formation et le soutien étaient estimée à 1,9 milliard de dollars.

Boeing assemble les KC-46A destinés à l'US Air Force et au Japon sur sa ligne de production du 767 à Everett. Après l'assemblage initial, les ouvriers installent les systèmes militaires uniques du ravitailleur en vol au centre de modification du site. Les jets sont ensuite testés en vol au Boeing Field avant la livraison.

Boeing a commencé à développer le KC-46A pour l'US Air Force en 2011 et a livré le premier d'entre eux en janvier 2019. Le Japon est le premier client international du programme. Les livraisons à la JASDF débuteront en 2021... Si le programme n'est pas victime de délais supplémentaires. 

"Le KC-46 sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise, certifié pour ravitailler tous les avions de l'US Air Force, de la marine américaine et de la JASDF. Conçu pour transporter des passagers, du fret et des blessés, il sera plus facile à entretenir que les pétroliers précédents, ce qui améliorera la fiabilité et réduira les coûts du cycle de vie", commente Boieng.

Reste que le KC-46A a rencontré une multitude de problèmes, dont de nombreux retards, des coûts de programme en hausse et dernièrement, l'appareil a été frappé d'une interdiction de transport de fret et de passagers en raison d'un problème d'arrimage en soute. Ce qui fera l'objet d'un article dans Air & Cosmos 2656 en kiosque vendredi 20 septembre. 

Boeing KC-46 Pegasus JASDF Japon

Répondre à () :


Captcha
RABILLER SIMON | 19/09/2019 18:33

Pourquoi ne peut-on plus agrandir les photos ?

| Connexion | Inscription