6
Industrie
Boeing 737 MAX : pas avant le deuxième trimestre 2020
Boeing 737 MAX : pas avant le deuxième trimestre 2020
© Boeing

| Yann Cochennec

Boeing 737 MAX : pas avant le deuxième trimestre 2020

Selon la banque d'investissements américaine Jefferies, les livraisons du Boeing 737 MAX ne reprendront pas avant le deuxième trimestre 2020. La résorption des avions stockés pas avant la fin 2020.

La dernière note de prospective de la banque américaine d'investissements Jefferies table sur un arrêt de la production du Boeing 737 MAX sur trois mois (janvier, février et mars) et une reprise des livraisons au rythme de 42 Boeing 737 MAX par mois à compter du mois d'avril 2020. Au mieux. Reste néanmoins à résorber le stock de Boeing 737 MAX immobilisés et non livrés depuis le mois de mars 2019. Soit au moins 400 appareils dont les livraisons ne débuteront pas avant le quatrième trimestre 2020, estime Jefferies. La remise en route de ces appareils pour leur exploitation commerciale prendra en effet du temps. Le délai estimé par différents acteurs du secteur est de 120 jours par avion.

Répondre à () :


Captcha
André BLANC | 17/12/2019 16:12

400 avions stockés a équiper mettre aux nouvelles normes correctrices. A 120 jours par avion, soit 48 000 jours de travail.Fichtre ! ET puis imaginez, quelques mois après la reprise, un 737 max se crashe, quelque soit la cause, qui sait ?. Cela sera pour Boeing un beau bordel. F

Daniel G. | 17/12/2019 20:54

D'ou sortez-vous ces chiffres ? Ne pensez-vous pas qu'Airbus pourrait etre éclaboussé avec son A321 ? Je ne vois rien de réjouissant dans cette affaire sinon la clarification de certains processus.

Icare | 17/12/2019 21:33

Les corrections à apporter, essentiellement logicielles,ne demandent pas 120 jours par avion, c'est plutôt quelques jours seulement.

Gérard Dubois de la Patelière | 17/12/2019 22:04

Et d'où tenez vous que le 737 MAX pourrait être re-certifié sur la seule base d'un vulgaire patch informatique ? Bien sûr que si, il faudra des modifications matérielles pour transformer une telle enclume en avion digne de ce nom. Donc, 120 jours de travail par machine, c'est un minimum. Quand on ne maîtrise pas son sujet, on ne joue pas les experts.

Andre Blanc | 17/12/2019 22:01

Parce que vous pensez qu’un coup de clef à molette, un reboutage de l’informatique suffiront à faire revoler le Boeing ? 9 mois après boeing n’a toujours pas la solution.... Quant à l’airbus que vous citez, il n’est pas le problème.

squara | 19/12/2019 23:07

Compte tenu des enjeux sociaux et financiers énormes pour les Américains la FAA va bientot ceder aux pressions de Boeing pour certifier le 737 MAX .Comme le 737 MAX est très largement sous traité en Europe et au Canada les organismes de certification vont s'aligner comme ils l'ont toujours fait sur la FAA. Ils ne reste plus que l'organisme de certification chinois pour porter un jugement impartial sur l'avion. Il est souhaitable que cet organisme regarde de pres les les problèmes de l'aileron de queue qui a été soulevé par les experts Canadiens. Apres il ne restera plus que le personnel navigants et les passagers pour éviter3 cet avion dangereux

| | Connexion | Inscription