5
Défense
Barkhane : la cause de la collision d'Indelimane
Barkhane : la cause de la collision d'Indelimane
© Jean-Marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy

Barkhane : la cause de la collision d'Indelimane

13 militaires de l’Armée de Terre sont morts il y a un an dans la collision d’un Tigre et d’un Cougar, au Mali. C’est une conscience erronée de la situation tactique qui a conduit à cet accident aérien.

Mission déclenchée de nuit

Treize militaires de l’Armée de Terre sont morts il y a un an dans la collision d’un Tigre et d’un Cougar, au Mali. C’est une conscience erronée de la situation tactique qui a conduit à cet accident aérien, un des pires rencontrés par l’Armée de Terre ces dernières années en zone opérationnelle. La mission des deux appareils a été déclenchée de nuit, dans l’urgence, pour appuyer une équipe de commandos parachutistes (GCP) du 2e REP pris à parti, au sol. Ces derniers poursuivaient une cible à haute valeur. Deux Tigre et un Cougar chargé d’un groupe IMEX (immediate extraction) des commandos montagne (GCM) avaient été engagés par l’état-major de Barkhane, basé au Tchad, pour appuyer les GCP. Ils n’ont toutefois pas pu briefer leur mission ensemble en partant de leur base de départ, pour cette mission d'urgence vitale.

Un des Tigre et le Cougar se croiseront deux fois : le troisième sera fatal

Une fois sur la zone des combats, les trois hélicoptères ont assuré des évolutions, une lumière au sol aurait pu parasiter la vision de nuit sans entrer en ligne de compte dans l'accident qui a suivi. Un des Tigre et le Cougar se croiseront deux fois : le troisième sera fatal. Les familles, la priorité de l’Armée de Terre, ont été informées des conclusions de l’enquête, dès la fin juin. C’est sa prérogative, le directeur du BEA-E s’en est chargé en personne, dans un site du ministère des Armées dans le sud de la France, le 30 juin. Ce n’est sans doute qu’en janvier 2021, au plus tôt, 30 jours après que Florence Parly, la ministre des Armées, aura lu le rapport définitif, que ce dernier sera disponible sur internet, pour, c’est le but de chacun de ces rapports, faire progresser la sécurité aérienne.

Les procédures et modalités ont été revisitées

Interrogé aujourd’hui, le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major des Armées, lui-même pilote d’hélicoptères, a répondu à Air&Cosmos « que le retex a été intégré, les procédures et modalités ont été revisitées pour prendre en compte ce qui s’est passé. Il convient d’avoir également les conclusions de l’enquête (l’EMA n’en dispose pas à ce stade, NDLR). « Des pops (procédures d’opérations) ont été modifiées", a ajouté cet ancien chef de corps du 1er RHC. Il faut prendre en compte les résultats de l’enquête » ce qui génèrera « un deuxième batch de recommandations », a-t-il conclu. Les recommandations du BEA-E sont régulièrement prises en compte par les commandements organiques. C’est notamment ce qui a contribué à réduire, tendanciellement, l’attrition des aéronefs d’état, particulièrement celle des armées.
 

Répondre à () :


Captcha
Hervé Julou | 26/11/2020 17:07

article difficile à lire. Faire plus alambiqué, ça doit être assez difficile. Le summum sera "l'attrition des aéronefs". Pourquoi faire simple, trop banal. Cordialement.

charles | 26/11/2020 17:50

Bonjour , et bien je comprends assez bien la situation . Partir de nuit sur alerte pour un vol imprévu , un vol de guerre ! ce n'est pas de la "play station" Les 3 appareils venaient 'ils de la même base ? on est tellement "fauché" en matériel , la faute à CHIRAC , que l'on fait la guerre sur 4000 km avec moins de 20 aéronefs . pour info , l'opération tempéte du désert en IRAK c'est environ 80 hélicoptéres...

charles | 26/11/2020 17:50

Bonjour , et bien je comprends assez bien la situation . Partir de nuit sur alerte pour un vol imprévu , un vol de guerre ! ce n'est pas de la "play station" Les 3 appareils venaient 'ils de la même base ? on est tellement "fauché" en matériel , la faute à CHIRAC , que l'on fait la guerre sur 4000 km avec moins de 20 aéronefs . pour info , l'opération tempéte du désert en IRAK c'est environ 80 hélicoptéres...

Budka Serge | 26/11/2020 23:53

Je soutiens bien évidemment nos soldats dans cette guerre sera à mon avis sans fin.

BARBE | 27/11/2020 12:57

Quelques soient les procédures mises en place le risque zéro ne pourra jamais être possible lors de missions opérationnelles des lors que les équipages ont pour seul objectif la réussite de leur mission. Ce risque difficile à supporter pour les familles est inhérent au métier des armes et en fait toute sa valeur. Servir son pays implique cette acceptation.

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription