0
Défense
Baptême du feu pour le F-22
Baptême du feu pour le F-22
© C.Cosmao

| ehuberdeau 473 mots

Baptême du feu pour le F-22

Après 11 ans de service le F-22 a pour la première fois délivré de l'armement en opération. Plusieurs médias annoncent que le Raptor a été utilisé pour effectuer des bombardements sur la Syrie.

Les forces américaines ont débuté leur opérations contre Daech (EIIL)  dans la nuit du 22 au 23 septembre 2014. En plus des F-22, des F-18 de l'US Navy ayant décollé du porte-avions à propulsion nucléaire USS George H W Bush croisant dans le golfe arabo persique, des AV-8B Harrier II des Marines, des F-15, des F-16 et des B-1B de l'US Air Force ont également été impliqués. Des missiles de croisière Tomahawk (A priori tirés depuis des bâtiments de surface ou des sous-marins de l'US Navy navigant en Mer Rouge ou dans le Golfe) et des drones ont également été utilisés. Des EA-6B Prowler de l'US Navy auraient  participé aux raids pour assurer le brouillage des systèmes de défense aérienne syriens.

Le programme F-22A Raptor a été l'un des plus coûteux du département de la défense américain. A tel point que la cible initiale de 300 appareils a finalement été réduite à 187 unités qui ont toutes été livrées à l'US Air Force, la production de l'appareil cessant en 2012. On comprend donc que l'US Air Force tente de préserver au maximum son précieux chasseur furtif.

C'est en partie pour cette raison que l'appareil a été préservé jusqu'à présent de tout engagement à risque. L'autre explication vient des caractéristiques de l'appareil. A l'origine le F-22A a été développé comme un pur intercepteur. Grâce à sa furtivité et son puissant radar, sa vitesse et son plafond, l'appareil est censé pouvoir engager ses adversaires hors de portée visuelle. Mais depuis le début de la livraison de l'appareil en 2003, ces particularités n'ont pas trouvé d'utilité, les Etats-Unis ne devant pas faire face à une menace air-air significative que ce soit en Afghanistan, en Irak ou encore en Libye.

Mais progressivement, le F-22A Raptor a évolué pour devenir un appareil plus polyvalent. La capacité de mise en oeuvre de deux bombes GBU-32 à guidage GPS était déjà disponible sur les F-22A Increment 2, première version livrée à l'US Air Force. A partir de 2012, l'USAF a commencé la réception d'avions revalorisés au standard Increment 3.1 capables d'emporter 8 bombes GBU-39 de 113 kg.



En Syrie, la furtivité du F-22 (il est dit habituellement que sa signature radar dans des conditions optimales est équivalente à celle d'une bille d'acier) est une vraie plus value  dans la mesure ou l'armée de l'air syrienne est encore active (Un SU-24 syrien aurait récemment été abattu par Israël) et que Damas dispose de systèmes anti aériens modernes. Les frappes sont certes dirigées contre Daech et non contre les forces gouvernementales de Bachar El Asad. Mais si aucune coordination n'est entreprise avec le régime syrien, les risques d'interception existent.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription