0
Espace
Arianespace récupère un contrat de SpaceX
Arianespace récupère un contrat de SpaceX
© Thales Alnia Space

| Pierre-François Mouriaux

Arianespace récupère un contrat de SpaceX

Les opérateurs Inmarsat et Hellas-Sat s'impatientent : le lancement de leur prochain satellite commun ne sera pas effectué par le Falcon 9 de SpaceX, toujours cloué au sol, mais par une Ariane 5 d'Arianespace.

Le 8 décembre, le lendemain de l'annonce d'un nouveau décalage de la reprise en vol du Falcon 9 de SpaceX (du 16 décembre au début du mois de janvier, au plus tôt), Arianespace a annoncé « l’activation d’une option de lancement » au deuxième trimestre 2017, au bénéfice des opérateurs Inmarsat (basé à Londres) et Hellas-Sat (basé Athènes, mais appartenant à Arabsat). Leur satellite commun Inmarsat S-band (ex-Europasat)/Hellas-Sat 3, qu'Inmarsat souhaitait impérativement voir lancé d'ici le mois de mai, passe ainsi du Falcon Heavy (toujours pas en service) à une Ariane 5 ECA.

Basé sur la plateforme Spacebus 4000 C4 de Thales Alenia Space, Inmarsat S-band/Hellas-Sat 3 (environ 5,9 tonnes au décollage) fournira des services de télécommunications mobiles, fixes et de télédiffusion, depuis la position 39° Est, à destination de l'Europe, du Moyen Orient et de l'Afrique australe.

Il embarquera une mission multi faisceaux en bande S pour Inmarsat, et une mission en bandes Ku et Ka pour Hellas-Sat. Sa puissance sera d’environ 12,3 kW.

Flexibilité.

« Nous sommes ravis de la flexibilité dont Arianespace a fait preuve en nous proposant un créneau de lancement qui va nous permettre de mettre en orbite, d’ici mi-2017, notre satellite en bande S dédié au réseau européen pour l'aviation EAN, s’est félicité Michele Franci, directeur technique d’Inmarsat. Ce calendrier de lancement permet d’accompagner le déploiement du réseau innovant qu’Inmarsat a développé en partenariat avec Deutsche Telekom, un réseau qui, en combinant des services satellitaires et une infrastructure sol-air, permettra d’offrir aux passagers des avions survolant l’Europe l’expérience d’une connectivité Wifi à très haute capacité. »

Le contrat initialement passé à SpaceX, d'un montant d'environ 200 M$, remontait à juillet 2014. Le lancement par SpaceX de Global Xpress Inmarsat-5 F4 pour Inmarsat en 2017 reste, lui, toujours d'actualité. Le lanceur Falcon 9 est immobilisé depuis le 1er septembre, après l'explosion sur son pas de tir lors d'un essai statique.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription