0
Histoire
André Turcat est décédé
André Turcat est décédé
© AFP

| Antony Angrand 445 mots

André Turcat est décédé

André Turcat. Son nom restera à jamais associé à celui de Concorde. Le premier pilote d'essais du supersonique franco-britannique, qu'il fit décoller de la piste de l'aéroport de Toulouse Blagnac le 2 mars 1969, est mort le lundi 4 janvier 2016 en soirée, à Aix-en-Provence, âgé de 94 ans.

La carrière d'André Turcat ne se limita pas au seul supersonique civil, puisque l'on peut également citer ses records de vitesse ascensionnelle et sur circuit avec le Nord Aviation 1500 Griffon II, appareil qui se caractérisait par sa propulsion mixte turboréacteur-statoréacteur. Le Griffon II permit à André Turcat d'atteindre Mach 2,19 ce qui lui valut de remporter le prestigieux trophée Harmon en 1958.

Polytechnicien, vétéran des Forces aériennes françaises libres, André Turcat fut aussi pilote de Douglas C-47 durant le conflit indochinois, au cours duquel il s'illustra dans le cadre d'évacuations d'urgence de soldats et autres officiers blessés au combat. C'est après cette guerre de décolonisation qu'il fut admis à l'EPNER (Ecole du personnel navigant d'essais et de réception) au CEV (Centre d'essais en vol), alors à Brétigny-sur-Orge, avant d'être breveté pilote d'essais en 1951. Un an plus tard, il devient directeur de cette même école, poste qu'il quitte en 1954 pour intégrer la SFECMAS, ex Arsenal de l'aéronautique. Il fut également le pilote d'essais du Gerfaut 1 en 1954 et premier pilote européen à franchir Mach 1 en palier.

Fondateur de l'Académie de l'air et de l'espace, André Turcat partagea avec son homologue britannique Brian Trubshaw (mort le 25 mars 2001) l'Iven C. Kincheloe Award, récompensant ainsi leur collaboration autour de Concorde. André Turcat n'avait pas hésité à laisser les commandes du Concorde "version française" (F-WTSS) à Trubshaw afin qu'il se familiarise avec l'appareil, avant que Trumbshaw ne fasse décoller à son tour le premier Concorde issu de la chaîne de Filton (G-BSST), en avril 1969.

Fervent défenseur du bel oiseau blanc après l'accident qui coûta la vie à 113 personnes en juillet 2000, il n'hésita pas à venir témoigner à la barre en 2010. André Turcat fut également l'auteur de plusieurs ouvrages, non seulement sur Concorde, mais également sur sa propre carrière de pilote d'essais.

André Turcat était également l'ami du regretté Pierre Sparaco (décédé le 3 août 2015) lequel eut juste le temps d'écrire la biographie du premier pilote de Concorde. Morts à moins d'un an d'écart, ces deux grands personnages de l'aviation symbolisent la disparition d'une "épopée française" pour paraphraser le titre d'un ouvrage qu'ils avaient écrit avec le concours de Germain Chambost, consacré à la décennie 1950-1960, veritable période de renouveau de l'aéronautique française. La rédaction d'Air & Cosmos adresse toutes ses condoléances à sa famille et ses proches.

 

 

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription