0
Aviation Civile
Air France reste vague sur le "pôle" régional (actualisé)
Air France reste vague sur le "pôle" régional (actualisé)
© Cosmao

Air France reste vague sur le "pôle" régional (actualisé)

La toute dernière mouture du plan industriel et stratégique d’Air France présenté aux syndicats de la compagnie le 21 juin reste toujours vague sur les modalités du regroupement des compagnies régionales Airlinair, Brit Air et Regional. L’objectif est d’atteindre "une réduction des coûts de 15 %". Mais rien de plus sur les mesures décidées pour y parvenir. Une chose semble sûre pour l’instant : chaque compagnie gardera son siège social.

 

En visite dans les locaux de Brit Air à Morlaix, deux jours auparavant, le président d’Air France, Alexandre de Juniac, a "acté le maintien des trois sites des compagnies qui intègreront la nouvelle holding et la poursuite de leurs activités sous un probable nouveau nom", avait indiqué un des participants à la réunion entre les personnels de Brit Air et le président d’Air France. Reste que ce dernier n’a pas caché que "tout le monde devra faire des efforts".

 

Une chose semble se préciser : la filiale régionale irlandaise CityJet ne sera pas incluse dans le futur pôle régional. Mais rien n’est encore décidé sur le futur du transporteur qui emploie 80 navigants français sur les 320 pilotes et personnels de cabine. Ce n’est qu’au début du mois de juillet que la direction d’Air France dévoilera le schéma retenu (cession totale ou partielle), une fois acquises et validées par les syndicats les autres mesures du plan stratégique et industriel "Transform 15".

 

Mis à jour à 21/06/12 à 20:50 : Lors de la présentation du nouveau satellite S4 de l'aéroport de Paris-Roissy, Alexandre de Juniac a donné des précisions sur les mesures du plan Transform 2015 dévoilées ce matin. Il est notamment revenu sur l'avenir du Pôle Régional Français (PRF). La nouvelle marque unique qui regroupera Regional, Brit Air et Airlinair - à l'exception des vols en affrètement pour le compte d'Air France - sera présenté au début du mois de septembre. Ainsi que le périmètre d'activité du PRF. Chaque compagnie conservera par contre son propre certificat de transporteur aérien (CTA).

 

Le président et directeur général d'Air France s'est par ailleurs déclaré favorable à l'arrivée d'un investisseur dans le capital du nouveau pôle. Notamment public. Il entend néanmoins garder le contrôle des trois compagnies.

 

Enfin le niveau de service à bord devrait être revu au profit d'un service à la carte fait d'options payantes au choix. Une mesure qui devrait être mise en place à la fin de l'année.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription