1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Aviation Civile

0
Couverture
© Air France
20/02/2019 18:00 | Par HEGUY Jean-Baptiste

Air France-KLM a bien résisté financièrement en 2018

Le groupe aérien franco-néerlandais, malgré la grève du début d’année et la hausse du carburant a fait preuve de résilience l’année passée, mais la disparité contributive est très importante entre Air France et KLM.

Avec un chiffre d’affaires de 26,5 Md€, le groupe Air France-KLM a connu une croissance de ses recettes de 2,5% en 2018 par rapport à l’année précédente. Le bénéfice net part du groupe augmente pour sa part de 246 millions d’euros par rapport à 2017, à 409 millions d’euros. Le point négatif est le résultat d’exploitation, en recul de 30,7% d’une année sur l’autre, s’établissant à un peu plus de 1,3 milliard d’euros en 2018. Ce retrait est à mettre sur le compte de la grève du début d’année chez Air France, qui a pesé dans les comptes à hauteur de 335 millions d’euros, et de la hausse des prix du carburant. Cet impact a pu être en partie atténué par le groupe franco-néerlandais grâce à une bonne maîtrise des coûts et de très bonnes performances commerciales. Pour autant, cette résistance ne doit pas masquer une très grande disparité entre les contributions comparées d’Air France d’un côté et KLM de l’autre. Si Air France assure 60,6% du chiffre d’affaires du groupe, avec un total de plus de 16 milliards d’euros, il en est tout à fait différemment concernant le résultat d’exploitation, pour lequel KLM contribue à hauteur de plus de 80,5%. Rappelons aussi que la marge d’exploitation de KLM était en 2018 de 9,8% à comparer à celle d’Air France qui n’était que de 1,7%. Cette situation complexe explique peut-être en partie les tiraillements qui ont pu se faire jour entre Benjamin Smith, directeur général d’Air France-KLM et Pieter Elbers, président du directoire de KLM qui ont semble-t-il été résolus par une réorganisation de la gouvernance du groupe aérien ; Ben Smith faisant son entrée au conseil de surveillance de KLM et Pieter Elbers, cumulant avec ses fonctions celle de directeur général adjoint d’Air France-KLM, tout comme Anne Rigail, directrice générale d’Air France. Avec Frédéric Gagey, directeur général finances d’Air France-KLM, ils forment tous un « CEO Committee », entendu pour être une instance de direction plus centralisée et intégrant mieux les deux compagnies principales du groupe. 

            La résistance globale des performances financières du groupe en 2018 s’explique aussi par d’excellents résultats du côté de l’activité aérienne. Le groupe aérien a ainsi transporté l’année passée 101,4 millions de passagers, soit une hausse de 2,8% par rapport à 2017. L’activité passage long courrier a connu une augmentation de recette unitaire de 1,2% et une progression du coefficient d’occupation de 0,6 point à 87,4%. Les liaisons long-courrier sont tirées par le réseau Amérique du Nord qui a bénéficié d’une demande robuste sur le segment premium et a enregistré une recette unitaire en hausse de 2,9% en 2018. Le réseau Asie n’a pas été en reste, avec une recette unitaire en hausse de 2%, notamment grâce au Japon et à la Corée du Sud au second semestre. Le réseau moyen-courrier a de son côté enregistré une hausse de sa recette unitaire de 2,8% sur sa partie « hub », mais a été en baisse de 2,6% sur son réseau point à point, sous la pression concurrentielle du train. 

Un autre grand motif de satisfaction pour Air France-KLM vient de l’activité de Transavia. La compagnie low cost a transporté 15,8 millions de passagers en 2018, soit une croissance de trafic de 7,1% par rapport à 2017. Son résultat d’exploitation s’établit à 139 millions d’euros en 2018, en hausse de 21 millions par rapport à l’année précédente, soit le meilleur résultat depuis le lancement de la compagnie low cost. Transavia France a réalisé l’année passée une remarquable performance, avec une capacité en hausse de plus de 20% et une marge d’exploitation de 9,1%, en progression de 1 point par rapport à 2017. Pour l’activité cargo (près de 2,3 Md€ de CA en hausse de 4,1%) et la maintenance (4,3 Md€, en hausse de 4,7% et un carnet de commandes à fin 2018 en hausse de 600 M€, à 11,4 Md€), les voyants sont aussi au vert. 

Air France-KLM Benjamin Smith

Répondre à () :

| Connexion | Inscription