0
Espace

A-NSE sonne le retour de l'aérostat !

EUROSATORY

LA PETITE SOCIÉTÉ FRANÇAISE AERO-NAUTIC SERVICES & ENGINEERING (A-NSE), QUI EXPOSAIT SES AÉROSTATS AU DERNIER SALON EUROSATORY, A LE VENT EN POUPE !

Il est loin, le temps du Hindenburg…Tombé en désuétude,le ballon captif fait son grand retour,aidé par des solutions fiables et sans danger. Résultat, les systèmes de surveillance par ballon du français A-NSE commencent à faire des émules. La PME d'une trentaine de salariés, basée au Castellet, propose plusieurs types de ballon :leTC-60 est un système de surveillance tactique par aérostat. Le ballon captif affiche un volume d'enveloppe de 60 m3, une autonomie de 3 à 7 jours, une charge utile de 30 kg. Résistant à des vents de 80 km/h en vol stationnaire, il met en oeuvre des senseurs capables de surveiller un rayon de 15 km grâce à une boule gyrostabilisée de Safran alimentée par un système de communications par fibre optique. C'est un système de ce genre qui est actuellement mis en oeuvre à Paris depuis l'Ecole militaire afin de contrôler la fanzone parisienne installée pour le championnat de football. Ses avantages : une permanence et un très faible entretien, et, bien sûr, un coût d'acquisition et d'utilisation très faible, comparé à celui des systèmes de drones… EN SERVICE.

Le second aérostat phare d'A-NSE est le ballonTC-350.Beaucoup plus imposant, avec une enveloppe de 350 m3, il est prévu pour rester en vol stationnaire pas moins de 40 jours, si nécessaire ! Avec une masse maximale au décollage de 350 kg, il peut embarquer une charge utile de 200 kg. Il est alors capable d'emporter un radar avec une portée supérieure à 100 km, ou des capteurs plus resserrés (EO/IR) pour détecter et identifier une cible dans un rayon de 30 km.

Si l'aérostat revient à la mode, notamment dans une utilisation militaire, les fabricants ne sont pas légion.Aux côtés des américains et israéliens,le petit français fait son bout de chemin. Ses aérostats sont utilisés par les forces des Nations unies au Mali,à Kidal dans les mains de la Minusma, ou sur le territoire français avec la BSPP (Brigade des sapeurspompiers de Paris).L'aérostat intéresse l'armée deTerre pour la protection de FOB en opération ou l'armée de l'Air,dans le cadre de son projet Smart Base.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription