0
Défense
10 nouveaux "Mission commander" pour l'armée de l'air
10 nouveaux "Mission commander" pour l'armée de l'air
© Jean-marc Tanguy

| Jean-Marc Tanguy

10 nouveaux "Mission commander" pour l'armée de l'air

 
10 nouveaux pilotes et navigateurs officiers systèmes d'armes (NOSA) ont été le 11 février, qualifiés "mission commander" (MC), après un stage intensif au tactical leadership program (TLP), mené depuis 2009 à Albacete. Un stage réputé éprouvant pour les nerfs, du fait du faible temps attribué pour préparer les missions dans un cadre interallié.

Pour l'armée de l'air, c'est un "véritable investissement" affirme le commandant qui est chargé de superviser les stagiaires français. Ce pilote de Mirage 2000D, issu de l'escadron 2/3 Champagne a lui-même été qualifié "MC" au début de la décennie.

Ce brevet ouvre les portes des missions en coalition à haut niveau : les pilotes et NOSA français peuvent alors faire valoir leurs capacités à conduire une mission complexe engageant des aéronefs de types et de nations différentes issues de l'OTAN ou du partenariat pour la paix (PfP) qui participent également.

Pour l'armée de l'air, le bénéfice est encore parfois plus direct encore : c'est à Albacete que des pilotes de Rafale ont développé les capacités de lutte antiradar (ou SEAD) de l'appareil, en prenant appui sur leurs conversations avec les spécialistes du domaine dans l'OTAN, les Britanniques, les Allemands et les Américains.
En tirant parti des extraordinaires capacités de détection des capteurs du Rafale -et notamment du SPECTRA-, ils ont déterminé un mode d'emploi pour réintégrer cette mission dans le catalogue opérationnel de l'armée de l'air. Ce qui est désormais effectif, grâce aux conseils avisés du centre d'expertise aérienne militaire.

Répondre à () :


Captcha

Produits du marketplace

| | Connexion | Inscription