Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces aériennes

Vers une force de transport tactique franco-allemande

Les 8 Lockheed C-130J commandés par la France et l'Allemagne seront basés à Evreux.. © Lockheed Martin

La coopération militaire entre la France et l'Allemagne vient de franchir une nouvelle étape avec la signature d'un accord inter-gouvernemental pour créer un escadron commun de transport tactique. Une signature concrétisée par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et Ursula von der Leyen, ministre allemande de la Défense.

Implanté sur la base aérienne d'Evreux, le futur escadron franco-allemand sera doté des huit avions de transport tactique Lockheed C-130J commandés par la France et l'Allemagne, rapporte le journal "Les Echos". La France doit réceptionner les siens entre 2017 et 2019, l'Allemagne entre 2018 et 2021.

Le Bundestag a d'ores et déjà voté les crédits nécessaires aux aménagements requis sur la base aérienne d'Evreux. Un investissement d'une centaine de millions d'euros financé à égalité par les deux gouvernements. "En 2021, huit C-130J seront opérés par une brigade franco-allemande de 200 aviateurs afin de se porter mutuellement assistance sur les théâtres extérieurs", précise Les Echos.

Il est d'ailleurs question "de déployer au Sahel en 2018 la brigade franco-allemande en appui du G5 Sahel, ce qui serait une grande première pour cette brigade". Créée en 1989, elle a déjà été déployée en Afghanistan, au Kosovo et au Mali. Essentiellement terrestre, la coopération militaire franco-allemande s'enrichira donc d'un volet aérien à compter de 2021.

Un pas de plus sur le long chemin qui doit mener à l'Europe de la Défense. Autre mesure à venir : la création d'un fonds européen de défense dont la mission sera de financer les projets de recherche et développement.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Simon Perrault
    le 11/04/17 à 11h35

    Etape par étape voici la bonne façon de construire l'Europe de la Défense. Espérons que malgré la bêtise du Brexit, l'Angleterre participe à cette édification.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.