Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial Actualité Satellites

Vega VV07, comme à la parade

Septième vol réussi depuis le CSG cette année pour Arianespace. © ESA/CNES/Arianespace – Photo Optique Video du CSG

Le lanceur léger européen Vega s'est envolé cette nuit depuis le Centre spatial guyanais avec ses cinq passagers, PerúSAT-1 et SkySat 4 à 7. Cette mission était la dernière pour le directeur du CSG.

Aussi enthousiaste que confiant, le général Carlos Elias Rodrigues Pajares, le chef de l'agence spatiale péruvienne Conida, avait déclaré quelques heures avant le début de la chronologie finale : « On peut lire sur les billets de banque américains In God We Trust (Nous croyons en Dieu) ; au Pérou, notre devise est aujourd'hui In Vega We Trust (Nous croyons en Vega) ! »

De fait, la mission VV07 a constitué un nouveau succès pour le lanceur Vega, qui effectuait son septième vol depuis février 2012, et Arianespace, qui compte désormais plus de 500 satellites mis à poste, dont 59 pour l'observation de la Terre.

Selon les mots de Bernard Chemoul, le directeur du Centre spatial guyanais, Vega s'est élancé « comme à la parade » dans la nuit guyanaise, à l'heure prévue (22h43, heure de Kourou, soit 1h43, heure de Paris), après une chronologie « parfaite ». Ce sont d'abord les quatre satellites SkySat (surnommés R2D2, C3PO, Luke et Leia) de la filiale de Google, Terra Bella, qui ont été largués au bout de 40 minutes de vol, à deux seconde d'intervalle chacun, à une altitude de 505 km et à la vitesse de 7,69 km/seconde. Puis, à 0h26, avec trois secondes d'avance, c'est le satellite péruvien PerúSAT-1 qui a été éjecté sur orbite géosynchrone, à 680 km d'altitude et à 7,6 km/s, suscitant un tonnerre d'applaudissements dans la salle de contrôle Jupiter du CSG.

Bernard Chemoul (dont vous pouvez retrouver l'interview dans le n°2511 d'Air & Cosmos) vivait ce soir son dernier lancement à la tête du centre, après huit ans et 68 lancements (tous réussis). Chaleureusement salué par Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace, il a donné un émouvant discours d'adieu, avant de remettre les clés de la base à son successeur, Didier Faivre, qui prendra officiellement ses fonctions le 1er octobre.

Un article complet sur les charges utiles de la mission VV07 est disponible dans le n°2414 d'Air & Cosmos du 16 septembre 2016.

Depuis Kourou, Pierre-François Mouriaux

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.