Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Un nouveau relai TDRS sur orbite

Préparatifs du lanceur sur la base de Cape CAnaveral. © ULA

ULA a lancé le troisième et dernier modèle de troisième génération du système TDRSS de la Nasa. Ce dernier permet une communication quasi continue avec l’ISS et plusieurs satellites scientifiques.

Retardé de 26 minutes du fait d’un problème de refroidissement intervenu sur le moteur de l’étage supérieur, le lanceur Atlas 5 d’United Launch Alliance s’est envolé du pas de tir SLC-41 de la base de Cape Canaveral en Floride ce 18 août à 12h29 UTC, soit 14 minutes avant la fermeture de sa fenêtre de lancement.

A son bord, le relai de télécommunication TDRS-M, d’une masse de 3 454 kg au décollage, qui deviendra TDRS-13 lors de sa mise en service. Il va alors renforcer le système TDRSS (Tracking & Data Relay Satellite System) déployé depuis 1983 par la Nasa sur orbite géosynchrone, afin d’assurer des communications quasi continues avec la Station spatiale internationale (la Navette spatiale à l’époque), et recevoir les données du télescope spatial Hubble et de plusieurs satellites d’observation de la Terre évoluant sur orbite basse. En attendant TDRS-13, la constellation comporte aujourd’hui sept relais opérationnels, couvrant les régions Atlantique, Pacifique et de l’Océan Indien.

 

72e Atlas 5 depuis 2002.

Prévu pour fonctionner 15 ans au-dessus de l’Atlantique, TDRS-13 est le dernier modèle de troisième génération du système, après TDRS-11 (lancé en janvier 2013) et TDRS-12 (lancé en janvier 2014). Décidé en novembre 2011 et construit par Boeing Space Systems pour un coût de 289 M$, son lancement avait été confié à ULA en octobre 2015 dans le cadre d’un contrat de 132 M$. Le 14 juillet dernier, l’une de ses deux antennes omnidirectionnelles avait été endommagée lors des opérations de mise en coiffe, provoquant un report de lancement de deux semaines.

TDRS-13 a été placé sur une orbite de 4 647 x 35 753 km, inclinée de 26,2°, au terme d’une mission de près de 1 heure et 54 minutes durant laquelle l’étage supérieur a été allumé à deux reprises. Le lanceur utilisé était le 72e Atlas 5 mis en œuvre par ULA en 15 ans, et le 37e en version 401, c’est-à-dire équipé d’une coiffe de 4 m de diamètre, dépourvue de propulseurs d’appoint et disposant d’un seul moteur pour son étage supérieur Centaur.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.