Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

Un Indien dans l’espace en 2022 ?

Narendra Modi lors de son discours du 15 août © IANS

Le chef du gouvernement vient de fixer la date du premier vol spatial habité indien, dont les préparatifs ont déjà démarré depuis une quinzaine d’années.

Comme chaque année, le Premier ministre Narendra Modi a donné son adresse à la nation du 15 août, jour de la fête nationale de l'Inde, depuis les remparts du Fort Rouge de New Delhi.

Son discours fleuve a été marqué par cette annonce : « Notre pays a toujours progressé dans les sciences spatiales, mais nos scientifiques ont un rêve : d'ici 2022, pour les 75 ans de l’indépendance – ou même avant, si cela est possible –, un fils ou une fille de l'Inde participera à une odyssée spatiale, avec le drapeau tricolore à la main. »

Une telle réalisation, menée dans le cadre du programme Gaganyaan (vaisseau spatial, en sanskrit), hisserait l’Inde parmi les rares puissances maîtrisant les vols spatiaux habités, aux côtés de la Russie, des Etats-Unis et de la Chine.

 

Objectif réaliste ?

L’objectif est certes ambitieux, mais ne semble pas irréaliste pour K. Sivan, le président de l’Isro, l’agence spatiale indienne. « Le planning est très, très serré, mais la plupart des technologies critiques requises pour ce projet ont déjà été développées par les ingénieurs de l'Isro, a-t-il déclaré sur NDTV. Nous avons placé sur orbite une capsule et l’avons récupérée, nous avons testé avec succès un prototype de cabine d’équipage, équipée d’un contrôle de l'environnement et d’un système de support-vie, et nous venons de démontrer le bon fonctionnement d’un système d’évacuation d’urgence du pas de tir, qui permet d’éjecter la capsule en cas d’avarie au décollage. »

Reste que le GSLV Mark III, qui devra au préalable servir au lancement de deux missions sans pilote, n’a pour le moment effectué qu’un vol orbital, que de nombreux aspects d’un vol spatial habité doivent encore être maîtrisés, en moins de cinq ans, et que le budget nécessaire pour l’ensemble du programme n’a pas encore été voté.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.