Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Un dixième contrat de lancement et un nouveau lot pour Vega

Vega sur son pas de tir en février 2015. © S. Corvaja/ESA

Le lanceur léger européen était à l'honneur du Sommet franco-italien qui s'est tenu hier à Lyon. Deux contrats ont été conclus par Arianespace, avec Thales Alenia Space d'une part et ELV/Avio d'autre part.

Le premier des contrats signés par Arianespace le 27 septembre concerne le lancement de la constellation Cosmo SkyMed de Seconde Génération (CSG), deux satellites duals d'observation du bassin méditerranéen équipés de senseurs radars à synthèse d’ouverture (SAR). Ils sont actuellement construits à Cannes par Thales Alenia Space pour le compte de l’Agence spatiale italienne et du ministère de la Défense italien, dans le cadre d'un accord signé en septembre 2015. CSG 1 et 2 (de 2,2 t environ chacun) seront lancés depuis le Centre spatial guyanais à l'occasion de deux missions distinctes, d'abord en 2018 à l'aide d'un Soyouz puis, après sa mise en service (prévue fin 2019), par un Vega C.

 

10 vols réalisés, 10 contrats engrangés, 10 lanceurs commandés.

Avec cette nouvelle commande, Arianespace, qui a effectué le dixième lancement d'un Vega en août dernier, compte désormais dans son carnet dix missions pour son lanceur léger : sept pour Vega et trois pour Vega C (en quatre mois, le premier ayant été annoncé à l'occasion du Salon du Bourget). Dans cette perspective, Arianespace a également signé avec ELV/Avio, maître d'oeuvre industriel de Vega, un contrat d’engagement pour la fourniture de 10 lanceurs Vega et Vega C.

Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace, vantait le chiffre magique 10 sur son compte Twitter à l'issue des cérémonies de signature : « Les trois 10 de #Vega ! 10 nouveaux lanceurs commandés, 10 lancements en carnet de commande et 10 succès depuis 2012 ». La précédente commande auprès d'ELV/Avio, pour 10 Vega, remonte à octobre 2014.

Les deux contrats ont été signés à la préfecture du Rhône à Lyon, à l’occasion du 34e Sommet franco-italien, en présence d'Emmanuel Macron et du président du Conseil italien, Paolo Gentiloni.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.